Yahoo Search Búsqueda en la Web

  1. Cerca de 93 resultados de búsqueda
  1. Juin 1967: Nombre de jours: 30: Premier jour: Jeudi 1 er juin 1967 4 e jour de la semaine 22: Dernier jour: Vendredi 30 juin 1967 5 e jour de la semaine 26: Calendrier

    • Résumé
    • Situation géostratégique précédant Le Conflit
    • La Guerre
    • Batailles en Mer et Dans Les Airs
    • Conclusion Des hostilités
    • Nouvelle Guerre d'usure
    • Bibliographie
    • Liens Externes

    Le 16 mai 1967, l'Égypte déclare un état d'alerte, procède à d'importants mouvements de troupes dans le désert du Sinaï et exige le départ des forces de maintien de l'ordre de l'ONU qui s'y trouvent depuis 1957. Elle impose aussi le blocus du détroit de Tiran qui donne accès à la mer Rouge, via le golfe d'Aqaba, aux navires israéliens. Israël considère que le blocus constitue un acte de guerre en violation du droit international[5]. Face à ce blocus, aux propos bellicistes de dirigeants arabes et à la mobilisation des armées arabes[5], Israël décide de lancer une attaque préventive[6] aérienne et terrestre le 5 juin 1967 contre l'Égypte au sud. Israël demande par voie diplomatique à la Jordanie de rester neutre mais celle-ci attaque Israël dès le premier jour[7],[8]. À la suite du succès éclair dans le Sinaï, Israël lance une contre-attaque contre la Jordanie puis le 9 juincontre la Syrie sur le plateau du Golan. Après six jours de combats, de nouvelles lignes de cessez-le-feu rempl...

    La précédente guerre israélo-arabe de 1956 lors de la crise du canal de Suez s'était soldée par une défaite militaire mais une victoire politique capitale pour l'Égypte. À la suite du renoncement des États-Unis et de la Grande-Bretagne à soutenir financièrement la construction du barrage d'Assouan[10], le président égyptien, Gamal Abdel Nasser, avait nationalisé le canal de Suez en 1956. La France et le Royaume-Uni avaient alors soutenu ensemble une attaque israélienne dans le Sinaï jusqu'au canal de Suez. Mais la condamnation fut unanime dans le monde. Les États-Unis, l'Union soviétique et l'ONU s'accordèrent sur le retrait israélien et l'URSS menaça même Paris et Londres d'une frappe nucléaire[11]. Durant la période menant à la guerre, les attaques de Fedayin palestinienset les contre-attaques israéliennes, augmentent les tensions interfrontalières. Le succès de Nasser avait donc été d'obtenir cette pression diplomatique des États-Unis et de l'Union soviétique pour pousser Israël...

    Front jordanien

    Israël appelle la Jordanie à rester en dehors de la guerre à travers des voies diplomatiques (dont par le biais des Nations Unies)[23]. La Jordanie ne déclare pas la guerre mais engage les hostilités le 5 juin à 9 h 30 en tirant à travers la ligne d'armistice de 1949, en bombardant Israël, en capturant le quartier général des Nations unies à Jérusalem et en encerclant les positions israéliennes sur le mont Scopus. La Jordanie lance aussi une attaque aérienne avec 16 Hawker Hunter[23]. Le prem...

    Front syrien

    Jusqu'au vendredi 9 juin, les combats sur la frontière syro-israélienne sont limités à des bombardements syriens. Mais le 9 juin, après avoir intercepté un télégramme qui le convainc que les Soviétiques n'ont pas l'intention d'intervenir, Moshe Dayan décide de lancer l'armée israélienne à la conquête du plateau du Golan. Ce plateau représente une hauteur stratégique importante pour Israël. La Syrie étant un allié de l'Union soviétique, l'armée israélienne n'a que quelques heures pour avancer...

    Le 6 juin 1967, un bombardier irakien, un Tupolev Tu-16, parvient à lâcher plusieurs bombes de plusieurs tonnes sur la ville de Netanya. La ville semble avoir été confondue avec Tel Aviv et l'avion avait été confondu par les radars israéliens comme étant un avion israélien de retour à la base. Celui-ci est abattu après avoir effectué son bombardement[26]. Le 8 juin 1967, l'aviation et la marine israéliennes attaquent par erreur l'USS Liberty, navire américain spécialisé dans la collecte de renseignements[27].

    La résolution 242 du Conseil de sécurité des Nations unies du 22 novembre 1967 exigeait « l'instauration d'une paix juste et durable au Proche-Orient » (Middle-East dans le texte en anglais).

    Les pays arabes adoptent la résolution de Khartoum en septembre 1967, définissant une ligne de conduite commune. La résolution contient notamment dans son paragraphe 3, ce qui est connu comme les « trois non » des relations israélo-arabes de l'époque[28]: 1. pas de paix avec Israël, 2. pas de reconnaissance d'Israël, 3. pas de négociation avec Israël. À partir du début de l'année 1969, de nouveaux combats eurent lieu entre l'Égypte et Israël le long du canal de Suez. Les Égyptiens s'appuyaient sur l'utilisation de l'artillerie dans des opérations de type soviétique[pas clair]. Les avions israéliens faisaient des incursions poussées en Égypte. Les États-Unis parvinrent à mettre un terme à ces hostilités en août 1970 mais malgré leurs efforts dans les négociations, ils n'obtinrent ni une réouverture du canal de Suez ni un désengagement militaire. Cette guerre d'usure constitua une transition avant la guerre du Kippour, en octobre 1973.

    Yves Cuau (préf. Raymond Aron), Israël attaque : 5 juin 1967, Robert Laffont, coll. « Ce jour-là », 1968.
    Pierre Hazan, 1967, la guerre des six jours : la victoire empoisonnée, Éditions Complexe, 2001 (ISBN 978-2870273005, lire en ligne[archive]), p. 37.
    Herman Wouk, Les jours glorieux, Plon, 1996 (ISBN 2259182755).
    Pierre Razoux (préf. Amiral Pierre Lacoste), La Guerre des Six Jours (5-10 juin 1967) : Du mythe à la réalité, Éditions Economica, 2004 (ISBN 2717851933, présentation en ligne[archive]).
    Notices dans des dictionnaires ou encyclopédies généralistes :
    [vidéo]« Le 5 juin 1967, Israël déclenche la guerre des Six jours. »[archive], sur rts.ch, 15 janvier 2009 (consulté le 22 octobre 2020), un dossier des archives de la Télévision suisse romande.
    [vidéo] dictys, « La guerre des six jours partie 1 - Vidéo Dailymotion »[archive], sur Dailymotion (consulté le 22 octobre 2020), 2e partie[archive], 3e partie[archive].
  2. Naissances en 1967, sur Wikimedia Commons. Autres catégories mensuelles proches : Naissance en juin 1966, Naissance en mai 1967, Naissance en juillet 1967 et Naissance en juin 1968. Article principal : Juin 1967. Christophe Cayssiols.

  3. en.wikipedia.org › wiki › Six-Day_WarSix-Day War - Wikipedia

    The 1967 War laid the foundation for future discord in the region, as the Arab states resented Israel's victory and did not want to give up territory. On 22 November 1967, the United Nations Security Council adopted Resolution 242 , the " land for peace " formula, which called for Israeli withdrawal "from territories occupied" in 1967 and "the termination of all claims or states of belligerency".

    • Début de Carrière
    • La Seconde Guerre Mondiale
    • Juin Dans l'après-guerre
    • Carrière Militaire
    • Distinctions
    • Décorations Françaises
    • Décorations étrangères
    • Hommages
    • Publications
    • Bibliographie de Base

    Alphonse Pierre Juin est né le 16 décembre 1888 à Sainte-Anne dans la commune de Bône (département de Constantine), chez son grand-père maternel Pascal Salini[4]. Fils de Victor Pierre Juin (gendarme) et de Précieuse Salini (sans profession), il poursuit ses études au grand lycée d'Alger. Il sort major de la promotion de Fès de Saint-Cyr en 1912, promotion dont faisait partie Charles de Gaulle[5]. Juin sera d'ailleurs le seul à tutoyer le général de Gaulle, lorsqu'il sera devenu président de la République. Sous-lieutenant, Alphonse Juin est affecté au protectorat français du Maroc où, jusqu'en 1914, il participe aux opérations de pacification[5]. Lors de la Première Guerre mondiale, le lieutenant Juin participe, avec les troupes marocaines, au sein de la brigade marocaine du général Ditte[6], aux combats de la Marne, en septembre 1914[5]. Grièvement blessé en Champagne, en mars 1915, il perd définitivement l'usage de son bras droit (c'est pourquoi il saluait de la main gauche)[5]. I...

    La campagne de France et la captivité

    Promu général de brigade, le 26 décembre 1938, il est affecté à l'état-major du théâtre d'opérations d'Afrique du Nord. Cette affectation ne lui plait guère. L'inaction à Alger lui pesant, il demande à recevoir un commandement sur le front français. Il se voit confier le commandement de la 15e division d’infanterie motorisée, une des meilleures unités de l'armée.[9] Couvrant la retraite sur Dunkerque, cette unité est encerclée dans la poche de Lille et combat avec le groupement du général Mol...

    L'Armée de Vichy

    À la suite des accords de Paris négociés par Darlan avec l'Allemagne, il est libéré le 15 juin 1941 à la demande du gouvernement de Vichy comme d'autres officiers réputés pour leur connaissance de l'Afrique[11]. Précisément, il avait été repéré par Charles Huntziger qui l'avait recommandé à Jacques Benoist-Méchin alors secrétaire d'État aux rapports franco-allemands, qui l'inscrit ainsi dans le premier protocole, en tête des 961 officiers dont la France demandait la libération au titre de com...

    La reprise des combats contre l'Allemagne

    Juin donne enfin, le 14 novembre, l'ordre à l'armée de Tunisie repliée sur la frontière algérienne, de faire face aux Allemands, mais son chef, le général Barré, attendra jusqu'au 18 novembre pour reprendre le combat. L'armée de Tunisie renforcée par des éléments alliés allait alors se battre, mais le coût humain pour reconquérir le protectoratallait être très élevé. Juin, sous l'autorité de Darlan, qui s'est autoproclamé haut commissaire de France en Afrique, puis du général Giraud[21], reço...

    Résident général de France au Maroc

    Au printemps 1947, dans la foulée du discours de Tanger du sultan du Maroc Sidi Mohammed, le gouvernement français choisit ce pied-noir d'origine pour remplacer le Résident général Eirik Labonne, qui vient d'être limogé pour faiblesse. Chargé de mettre le sultan au pas, y compris en employant la manière forte, il s'oppose au sultan et au parti nationaliste, notamment en s'appuyant sur Thami El Glaoui, pacha de Marrakech, qu'il laisse marcher vers Rabat à la tête de cavaliers berbères dans un...

    Commandant en chef du secteur Centre-Europe de l'OTAN

    Durant ces années, il est sollicité par les gouvernements successifs qui aimeraient le voir revenir en Europe notamment pour exercer le commandement des forces terrestres de la nouvelle Union occidentale, propositions qu'il refuse. De 1951 à 1956, il est commandant en chef du secteur Centre-Europe de l'Organisation atlantique Nord (OTAN, dont le commandant suprême est le général Eisenhower). En mars 1952, alors qu'il s'est toujours tenu à l'écart de la politique, il critique ouvertement le fo...

    1909-1912 : École militaire de Saint-Cyr(promotion de Fès) ;
    4 avril 1916: capitaine ;

    Alphonse Juin a été élu à l'Académie française le 20 novembre 1952, au fauteuil 4, succédant à Jean Tharaud. Sa réception officielle sous la coupole a lieu le 25 juin 1953. Il était également membre de l'Académie des sciences coloniales et membre de l'Académie de Stanislas[36].

    (dans l'ordre alphabétique des pays) 1. Grand cordon de l'ordre de Léopold(Belgique) 2. Croix de guerreavec 1 palme (Belgique) 3. Commandeur en Chef de la Légion du Mérite(États-Unis) 4. Grand-croix de l'Ordre du Ouissam alaouite(Maroc) 5. Ordre de la Croix de Grunwald 1ère Classe (Pologne) [37] 6. Ordre du Bain(Royaume-Uni) 7. Grand-croix de l'Ordre du Nichan Iftikhar[(Tunisie).

    Le nom du maréchal Juin a été donné à divers éléments du domaine public ou privé : 1. une avenue d’Aix-en-Provence; 2. une avenue d’Ajaccio; 3. un boulevard à Béziers; 4. une avenue de Bois-Guillaume; 5. une avenue à Bordeaux (Cours du Maréchal Juin) ; 6. une avenue à Boulogne-Billancourt; 7. une avenue à Bourg-en-Bresse; 8. une rue à Bourges; 9. une avenue à Cannes; 10. un boulevard de Cagnes-sur-Mer; 11. le monument de l'Armée d'Afrique à Chambéry : le bas-relief en bronze, œuvre de Roland Irolla, y représente le maréchal Juin ; 12. une avenue à Fontenay-le-Comte; 13. une rue d'Haubourdin; 14. un pont de Lyon; 15. un boulevard à Mantes-la-Jolie; 16. un boulevard de Marseille, dans le 4e arrondissement; 17. une avenue de Mont-de-Marsan; 18. une résidence de Montpellier[38]; 19. une avenue à Mulhouse ; 20. une avenue de Nancy; 21. un boulevard à Nantes; 22. un boulevard à Nîmes; 23. une rue à Noisy-le-Grand; 24. une place de Paris, dans le 17e arrondissement, et une statue place d'I...

    Le Maghreb en feu, 1957.
    L'Europe en question, 1958, avec Henri Massis.
    Mémoires, 1959-60.
    Je suis soldat, 1960.

    Mémoires des principaux protagonistes

    1. Alphonse Juin, « Les mémoires du maréchal Juin », Le Figaro, Paris, mars 1949. 2. José Aboulker, « Nous qui avons arrêté le général Juin », La Nef, Paris, no 25, avril 1959. 3. Henri Giraud, Un seul but : la victoire, Alger 1942-1944, Julliard, Paris, 1949.

    Rapports officiels d’époque des acteurs du putsch du 8 novembre 1942, à Alger

    1. Les Cahiers Français, « La part de la Résistance Française dans les évènements d’Afrique du Nord » (Rapports des chefs des groupes de volontaires qui se sont emparés d’Alger le 8 novembre 1942), commissariat à l’Information du Comité national français, Londres, août 1943.

    Ouvrages historiques

    Livre 1. Robert Paxton (trad. Pierre de Longuemar, postface Claude d'Abzac-Epezy), L'armée de Vichy : le corps des officiers français : 1940-1944, Paris, éditions Tallandier, 2004 (1re éd. éd. en anglais 1966), 586 p. (ISBN 978-2-84734-139-3, OCLC 55889673, présentation en ligne[archive]). 2. René Chambe, Le Maréchal Juin, duc du Garigliano, Presses de la Cité ,1968 ; Plon, 1983. 3. René Chambe, L'épopée française d'Italie, 1944, Flammarion, 1952. Préface du Maréchal Juin. (réédité en format...

  4. Alphonse Pierre Juin (født 16. desember 1888 i Bône i Algerie, død 27. januar 1967 i Paris) var den siste marskalk av Frankrike.Under andre verdenskrig kommanderte han det franske ekspedisjonskorps i den femte amerikanske armé som brøt gjennom Gustavlinjen under slaget om Monte Cassino i 1944.

  1. Anuncio
    relacionado con: Juin 1967 wikipedia
  2. Encuentra bestsellers, clásicos, últimas novedades, libros de texto y mucho más