Yahoo Search Búsqueda en la Web

  1. Cerca de 14.000 resultados de búsqueda
  1. Albert François Lebrun ( French: [albɛʁ ləbʁœ̃]; 29 August 1871 – 6 March 1950) was a French politician, President of France from 1932 to 1940. He was the last president of the Third Republic. He was a member of the centre-right Democratic Republican Alliance (ARD).

  2. Albert Lebrun ( 29 de agosto de 1871 - 6 de marzo de 1950) fue un político e ingeniero francés. Fue presidente de Francia entre 1932 y 1940, el último de la Tercera República francesa . Hijo de un agricultor, alcalde de su pequeño pueblo, Albert Lebrun, destacado por su profesor, pudo realizar parte de sus estudios en el instituto de Nancy.

    • Situation Personnelle
    • Président de La République
    • Après La Présidence de La République
    • Prises de Position
    • Profil et Particularités
    • Postérité et Hommages
    • Décorations
    • Notes et Références
    • Voir aussi

    Origines

    Albert François Lebrun naît le 29 août 1871 au 12 de la Grand-Rue à Mercy-le-Haut, dans la maison de ses parents, Ernest Nicolas Lebrun (1842-1906), cultivateur et maire de la commune de 1881 à sa mort, et Anne Marie Navel (1846-1912), femme au foyer[2],[3]. Il a une sœur aînée et un frère cadet : Lydie (1869-1950, épouse Richard) et Gabriel (1875-1939)[4],[5]. Originaire du village mosellan voisin de Joppécourt, le père d’Albert Lebrun a choisi de vivre à Mercy-le-Haut, où ont vécu ses ancêt...

    Formation et carrière

    À l’école de Mercy-le-Haut, où il est scolarisé à partir de l’âge de cinq ans, Albert Lebrun fait partie des meilleurs élèves, malgré un caractère dissipé. À onze ans, il obtient son certificat d'études primaires avec la meilleure moyenne du canton, ainsi qu’un certificat supérieur à Longuyon la même année. Après avoir souhaité que leur fils aîné reprenne l’exploitation familiale, ses parents acceptent la proposition de son instituteur de le laisser partir au lycée ; c’est finalement son frèr...

    Vie privée et familiale

    Le 5 février 1902, dans le 7e arrondissement de Paris, Albert Lebrun épouse Marguerite Nivoit. De ce mariage naissent deux enfants : Jean (1902-1980) et Marie (1904-1984). Issue d'une famille catholique de droite, il se rend régulièrement à la messe, à la différence de membres de sa famille politique, comme son ami Raymond Poincaré qui refusait d’entrer dans une église[1].

    Premier septennat présidentiel

    En raison de la pratique institutionnelle en vigueur sous la Troisième République (« Constitution Grévy »), Albert Lebrun a peu de marge de manœuvre pour intervenir dans le débat politique en tant que chef de l’État. Il voit notamment monter la menace allemande mais reste particulièrement discret. À la suite de la crise du 6 février 1934, il nomme à la présidence du Conseil l'ancien président de la République Gaston Doumergue, qui entend mener une réforme constitutionnelle. Celle-ci n’aboutit...

    Second septennat présidentiel

    Le 4 octobre 1939, après l'invasion de la Pologne par l'armée allemande et l'entrée en guerre de la France et de la Grande-Bretagne qui fait basculer l'Europe dans la Seconde Guerre mondiale, il contresigne le décret du 4 octobre 1939 du ministre de l'Intérieur, Albert Sarraut, qui suspend les maires et les parlementaires communistes ayant pris le parti de l'Allemagne. Le 6 avril 1940, il signe le décret qui interdit la circulation des nomades[26],[27]. En juin 1940, avec Paul Reynaud (mais a...

    Instauration du régime de Vichy et départ de l’Élysée

    Le gouvernement quitte Paris pour Vichy, dans l’Allier, le 1er juillet 1940. Albert Lebrun s'installe alors au pavillon Sévigné, qui accueille un premier Conseil des ministres dès le lendemain. Le 4 juillet, l’ancien président du Conseil Pierre Laval présente le projet de loi qui acte la fin de la Troisième République en confiant les pleins pouvoirs constituants au maréchal Pétain. Sous pression, le président de la République se voit contraint de réunir en Assemblée nationale, au théâtre du G...

    Retrait de la politique et déportation sous l’Occupation

    Après son départ du pouvoir, Albert Lebrun quitte le pavillon Sévigné, qui revient au maréchal Pétain, pour se retirer à Vizille (Isère), chez son gendre, Jean Freysselinard, patron de la SAMA, société d'abrasifs, contiguë à l'ancien château présidentiel. Il est placé en résidence surveillée par les Italiens, qui lui conseillent, sans succès, de quitter la région avant l’arrivée des Allemands. Adolf Hitler le fait enlever par Klaus Barbie, avec André François-Poncet, résidant à proximité, le...

    Libération et confirmation de la fin de sa présidence

    Réélu pour un second septennat en 1939, Albert Lebrun devait en principe rester à l’Élysée jusqu’au 10 mai 1946, mais l’avènement du régime de Vichy a de fait mis un terme à son mandat. Avec l’ordonnance du 9 août 1944, qui proclame que la République « n'a pas cessé d'exister » et déclare « de nul effet tous les actes constitutionnels […] promulgués sur le territoire continental postérieurement au 16 juin 1940 », la possibilité qu’Albert Lebrun retrouve la présidence du pays est évoquée par d...

    Témoignage aux procès de Pétain et Laval

    Albert Lebrun est convoqué pour témoigner aux procès de Pétain (23 juillet – 15 août 1945) et de Laval (5 – 9 octobre 1945).

    Albert Lebrun n’est pas un grand idéologue et évite les échanges doctrinaux[13]. Il commence son engagement en politique dans les années 1890 au sein des républicains modérés, donc plutôt à gauche de l’échiquier politique, se montrant ouvert aux revendications sociales mais inquiet des menées révolutionnaires. Il ne prend pas publiquement position ...

    Albert Lebrun est le seul président de la Troisième République à être né sous ce régime, à deux jours du vote de la loi Rivet, qui met en place ses institutions provisoires. Il voit le jour en territoire occupé par l’Empire allemand, son village de Mercy-le-Haut manquant de peu d’être annexé en vertu du traité de Francfort, ce qui l’aurait de fait ...

    Au sein de l’opinion publique, le nom d’Albert Lebrun reste avant tout associé à la faiblesse des pouvoirs du chef de l’État sous la Troisième République et à l’effondrement de l’État en 1940. Son impossibilité à s’opposer à l’arrivée au pouvoir du maréchal Pétain et à poursuivre le conflit contre l’Allemagne nazie depuis les colonies françaises au...

    Références

    Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cet article proviennent de l'ouvrage d’Éric Freysselinard Albert Lebrun : le dernier Président de la IIIe République, Paris, éditions Belin, 2013, 587 p.

    Bibliographie

    1. « Albert Lebrun », dans le Dictionnaire des parlementaires français (1889-1940), sous la direction de Jean Jolly, PUF, 1960 [détail de l’édition]. 2. Dir. Jean El Gammal (avec le concours de François Roth et Jean-Claude Delbreil), Dictionnaire des parlementaires lorrains de la Troisième République, Metz, Serpenoise, 2006, 422 p. (ISBN 978-2876926202, BNF 40964434), p. 163-168. 3. Éric Freysselinard, Albert Lebrun : le dernier Président de la IIIe République, Paris, éditions Belin (prix de...

    Articles connexes

    1. Pays Haut 2. Liste d'élèves de l'École polytechnique 3. Liste des députés de Meurthe-et-Moselle 4. Liste des sénateurs de Meurthe-et-Moselle

    Liens externes

    1. Notices d'autorité : 1.1. Fichier d’autorité international virtuel 1.2. International Standard Name Identifier 1.3. Bibliothèque nationale de France (données) 1.4. Système universitaire de documentation 1.5. Bibliothèque du Congrès 1.6. Gemeinsame Normdatei 1.7. Bibliothèque royale des Pays-Bas 1.8. Bibliothèque nationale de Pologne 1.9. Bibliothèque nationale de Pologne 1.10. Bibliothèque nationale d’Israël 1.11. Bibliothèque nationale tchèque 1.12. Bibliothèque nationale du Portugal 1.13...

  3. From Simple English Wikipedia, the free encyclopedia Albert François Lebrun ( French: [albɛʁ ləbʁœ̃]; 29 August 1871 – 6 March 1950) was a French politician. He was the President of France from 1932 to 1940. He was the last president of the Third Republic. References ↑ "Albert Lebrun Taken by Death". Associated Press. 6 March 1950.

  4. Albert François Lebrun (* 29. August 1871 in Mercy-le-Haut; † 6. März 1950 in Paris) war ein französischer Politiker ( AD ), Staatsmann und letzter Präsident der Dritten Republik von 1932 bis 1940. Leben [ Bearbeiten | Quelltext bearbeiten]