Yahoo Search Búsqueda en la Web

  1. Cerca de 567.000 resultados de búsqueda
  1. Founded in 1901, it is the oldest active political party in France. Coming from the Radical Republican tradition, the Radical Party upheld the principles of private property, social justice and secularism. The Radicals were originally a left-wing group, but with the emergence of the French Section of the Workers' International (SFIO) in 1905 ...

    • 23 June 1901; 120 years ago
    • Young Radicals
  2. (May 2011) ( Learn how and when to remove this template message) The Radical Party of the Left ( French: Parti radical de gauche, PRG) is a social-liberal [1] [2] political party in France.

  3. Radical-Socialist Party (France) (1901–2017) Radical Party of the Left (1971–2017) Radical Movement (2017–present), merger of the Radical Party and the Radical Party of the Left Radical Party of the Left (2019-present), re-founded by members of the Radical Movement who disagreed with the party's alliance with La République en Marche! In Italy :

    • Idéologie
    • Conséquences
    • Origines
    • Contexte historique
    • Formation
    • Politique
    • Programme
    • Gouvernement
    • Influence
    • Controverses
    • Carrière politique
    • Évolution
    • Résultats
    • Analyse

    Issu des républicains « radicaux » (extrême gaucheN 2 sous la monarchie de Juillet) et du radicalisme, le parti est particulièrement influent pendant la Troisième République. Très attaché à la propriété privée et à la laïcité, partisan d'un régime douanier libre-échangiste, il devient un parti intermédiaire entre la gauche et la droite susceptible ...

    La bipolarisation de la vie politique française entraînée par la Ve République conduit à une marginalisation du radicalisme, qui se divise en 1972. Le Parti radical désormais dit « valoisien » s'allie aux partis de droite et du centre pendant qu'est créé, par une minorité de ses membres, un nouveau parti ancré à gauche, signataire du programme comm...

    En 1843, sous la monarchie de Juillet, les radicaux se regroupent autour d'Alexandre Ledru-Rollin et participent à l'avènement de la IIe République. Ils soutiennent les grandes réformes de 1848 : instauration du suffrage universel masculin, abolition de l'esclavage, liberté de la presse, liberté de réunion. Les radicaux s'opposent au régime de Napo...

    Le 4 septembre 1870, la République est proclamée place de l'hôtel de Ville à Paris2, après la défaite de l'Empire face à la Prusse. Les radicaux doivent cependant composer avec les monarchistes orléanistes : sensibilité de centre droit majoritaire conduite par Adolphe Thiers, qui réprime la révolte de Paris lors des évènements de la Commune avec un...

    Créé les 21, 22 et 23 juin 1901, le parti radical et radical-socialiste est donc fondé avant même l'adoption des lois de juillet 1901 sur la liberté d'association. Jusque-là, en effet, il n'existait que des groupes parlementaires de différentes tendances politiques et des comités électoraux locaux aux conceptions encore plus variées. L'idée était d...

    À la suite de son succès aux élections législatives de 1902, il devient le parti « pivot » de la IIIe République et se trouve à l'initiative de plusieurs grandes réformes :

    En 1907, au congrès de Nancy, le parti adopte enfin un véritable programme politique (présenté par une commission dont le rapporteur était Édouard Herriot). Nettement ancré à gauche, confirmé par le congrès de Pau en 1913, ce programme, après quelques dépoussiérages, sera la pierre angulaire du programme politique de ce parti durant plus d'un demi-...

    Le parti radical voit son apogée durant lentre-deux-guerres. Il pèse dun poids considérable sur la vie politique française. Ainsi, sur les quarante-deux gouvernements qui se sont succédé durant cette période, treize sont présidés par des Radicaux (quatre gouvernements : Camille Chautemps, trois gouvernements : Édouard Daladier, Édouard Herriot, deu...

    Son action demeure prépondérante dans le domaine de léducation grâce à deux de ses figures de proue : Édouard Herriot et Jean Zay. Conséquence directe de cette action, de nombreux intellectuels sont membres du parti ou sympathisants (comme le philosophe Alain).

    Sur le plan interne, la vie du parti est marquée par les oppositions conflictuelles Herriot-Caillaux puis Herriot-Daladier. De plus, la constitution dune « Gauche Radicale » au sein même du parti, mouvement regroupant les parlementaires qui rejettent la discipline de parti, marque lancrage progressif à gauche de ce parti parlementaire.

    Dun côté, il dirige le gouvernement du Cartel des gauches (1924-1926), dun autre, après avoir participé à lélaboration et à la mise en place du Front populaire en 1936, cest lui qui lenterre en 1938. Mais cette politique antinomique pousse le parti radical, lorsquil est au pouvoir, à limmobilisme par la contradiction permanente entre sa majorité et...

    Parallèlement, le parti connaît de nombreuses dissensions internes. Des militants de l'aile gauche, comme Pierre Cot, fondent l'Union progressiste. À la direction du parti, le courant néo-radical (dominant depuis 1939), qui prône le rejet de l'interventionnisme, le renforcement du libéralisme et l'anticommunisme3, penche de plus en plus à droite. L...

    Pierre Mendès France, après son échec à maintenir le parti à gauche et sa « déconvenue » à l'élection présidentielle de 1969 (au sein du « ticket » qu'il avait constitué avec Gaston Defferre qui ne passe pas le 1er tour du scrutin), s'éloigne définitivement du parti pour rejoindre les rangs du futur Parti socialiste. Le 7 mai 1969, le parti acte so...

    Pour Frédéric Fogacci, historien spécialiste du radicalisme et directeur des études à la Fondation Charles-de-Gaulle, « la rupture de 1972 s'est faite au moment de l'union de la gauche. Son président d'alors, Jean-Jacques Servan-Schreiber, refuse de s'allier aux communistes. Mais ceux qui, localement, avaient besoin des voix de la gauche pour gagne...

  4. Since 2014, the party has established itself as a major party in France, finishing in first place in the 2014 and 2019 European elections as well as in the 2015 local elections, though the party failed to win government in any regions due to the last-ditch alliance between the centre-left and the centre-right coalitions in Hauts-de-France and Provence-Alpes-Côte d'Azur.