Yahoo Search Búsqueda en la Web

  1. Cerca de 2.730 resultados de búsqueda
  1. Anuncios
    relacionados con: Gouvernement Jean-de-Dieu Soult (3) wikipedia
  2. Report includes: Contact Info, Address, Photos, Court Records & Reviews

    • Find People

      Search Faster, Better & Smarter

      Stay Safe or Connect

    • Who Has My Info

      Protect Your Online Reputation

      See What's Exposed

    • Join Us

      Safety & Trust Matters to Us

      Over 60 Million Members

    • Reputation Score

      Search for Anyone or Yourself

      Calculate Your Reputation Score

  3. 10,000+ usuarios visitaron topwealthinfo.com el mes pasado

    Get A Jean. Find A Jean

  4. 100,000+ usuarios visitaron peoplelooker.com el mes pasado

    Explore Dieu's 1. Phone Number 2. Address 3. Email & More. Lookup Any Name - Try Today! Find Info You May Not See Elsewhere With Peoplelooker®. Easy Online Background Reports.

  1. Gouvernement Jean-de-Dieu Soult III. Le troisième gouvernement Jean-de-Dieu Soult dure du 29 octobre 1840 au 18 septembre 1847. C'est le quinzième ministère de la monarchie de Juillet, constitué le 29 octobre 1840. Il comprend 9 puis 10 ministres sous la présidence du maréchal Soult, duc de Dalmatie.

    Fonction
    Nom
    Jean de Dieu Soult(du 29 octobre 1840 au ...
    Alexandre Moline de Saint-Yon(du 10 ...
    Camille Trézel9 mai 1847 au 19 septembre ...
  2. 18/09/2021 · Le troisième gouvernement Jean-de-Dieu Soult dure du 29 octobre 1840 au 18 septembre 1847. C'est le quinzième ministère de la monarchie de Juillet, constitué le 29 octobre 1840. Il comprend 9 puis 10 ministres [1] sous la présidence du maréchal Soult, duc de Dalmatie. Il reste en place jusqu'au 19 septembre 1847.

    • Biographie
    • Considérations
    • Famille
    • Hommages
    • Voir aussi
    • Notes et Références

    Jeunesse

    Descendant par son père, Jean Soult (1726-1779), d'une lignée de notaires royaux, et de la famille de Grenier[2] par sa mère, Jean-de-Dieu Soult est promis à une carrière de juriste. Cependant, le 16 avril 1785, à seize ans, il s'engage comme simple soldat dans le régiment Royal-Infanterie, pour aider financièrement sa mère après le décès de son père. Son frère cadet, Pierre-Benoît, suit son exemple trois ans plus tard. Jean-de-Dieu Soult est nommé sergent après six ans de service.

    Les guerres de la Révolution française

    Le 17 janvier 1792, son colonel le nomme instructeur au 1er bataillon de volontaires du Haut-Rhin, avec le grade de sous-lieutenant. La période de guerre qui commence en avril 1792, lui offre de nombreuses occasions de se signaler et il gravit les échelons avec régularité. Adjudant-major le 16 juillet 1792, capitaine le 20 août 1793, adjudant provisoire à l'état-major de Hoche à l'armée de la Moselle le 19 novembre 1793. Il prend part à la bataille de Kaiserslautern du 28 au 30 novembre, qui...

    La période du Consulat

    Lorsqu'en 1800 le Premier consul charge Masséna de réorganiser l'armée d'Italie, celui-ci insiste pour que Soult lui soit adjoint. Il lui confie le commandement de l'aile droite. Il se distingue par son activité dans la défense du pays de Gênes. Le 6 avril, dans une première sortie, à la tête de plusieurs bataillons, il traverse l'armée autrichienne et délivre le général Gardanne, rejette l'ennemi au-delà de la Piotta, s'empare de Sassello et rentre dans Gênes avec de nombreux prisonniers, de...

    Surnommé par Napoléon le « premier manœuvrier d'Europe » pour sa contribution à la victoire d'Austerlitz en 1805, Soult figure au panthéon des grands chefs militaires de l'Empire[13]. Un de ses contemporains, le général Auguste Jean Ameil, dit de lui qu'il « est un grand capitaine impassible dans la bonne ou la mauvaise fortune »[14]. Ses talents de stratège en font un conseiller écouté de l'Empereur[15] qui le considère comme la meilleure « tête pensante » de son armée dans la péninsule Ibérique[16]. Pour l'historien Jacques Garnier, « il a été un bon général, plein de sang-froid, au coup d'œil sûr »[17] tandis que le colonel américain John Elting ne lui trouve aucun talent stratégique mais reconnaît en lui un tacticien compétent, quoique excessivement enclin à la prudence[18]. Le biographe de Soult Frédéric Hulot souligne sa capacité à réagir « aux événements imprévus avec sang-froid, sachant calculer les risques, ayant un sens inné de la manœuvre et du terrain »[19] ; quant à Jac...

    Descendance

    Soult épouse le 26 avril 1796 Jeanne-Louise-Élisabeth Berg, fille du bourgmestre de Solingen et dame de compagnie de Letizia Bonaparte, d'où : 1. Napoléon-Hector Soult de Dalmatie, 2e duc de Dalmatie 1.1. Louise (1842-1923), épouse d'Athanase de Pechpeyrou-Comminges, comte de Guitaut et marquis d'Époisses, officier de cavalerie ; 1.2. Geneviève (1844-1910), épouse du baron René Reille. 2. Joséphine-Louise-Hortense Soult de Dalmatie (1804-1862), épouse du marquis de Mornay-Montchevreuil

    Un navire de guerre britannique de la classe Marshal Ney lancé en 1915 a été baptisé HMS Marshal Soult (en). 1. Tombeau du maréchal d'Empire Soult et de son épouse, adossé à l'église de son village natal de Saint-Amans-Soult. 2. Porte en bronze du tombeau du Maréchal d'Empire Soult. En son centre le "S" de Soult est entrelacé avec le "B" de Louise Berg, son épouse. 3. Face du tombeau des époux Soult avec sur la gauche le tombeau de René Reille.

    Liens externes

    1. Notices d'autorité : 1.1. Fichier d’autorité international virtuel 1.2. International Standard Name Identifier 1.3. Bibliothèque nationale de France (données) 1.4. Système universitaire de documentation 1.5. Bibliothèque du Congrès 1.6. Gemeinsame Normdatei 1.7. Bibliothèque nationale d’Espagne 1.8. Bibliothèque royale des Pays-Bas 1.9. Bibliothèque nationale de Pologne 1.10. Bibliothèque universitaire de Pologne 1.11. Bibliothèque nationale de Catalogne 1.12. Bibliothèque nationale du Por...

    Références

    1. Portail de la France au XIXesiècle 2. Portail du Tarn 3. Portail du Premier Empire 4. Portail de la politique française 5. Portail de la Grande Armée 6. Armée et histoire militaire françaises 7. Portail de la monarchie de Juillet

    • Vᵉ législature, VIᵉ législature, VIIᵉ législature
    • Soult (3)
  3. Cette page d’homonymie répertorie différents gouvernements partageant un même nom. Gouvernement Nicolas Jean-de-Dieu Soult (1) : 11 octobre 1832 - 18 juillet 1834. Gouvernement Nicolas Jean-de-Dieu Soult (2) : 12 mai 1839 - 1er mars 1840. Gouvernement Nicolas Jean-de-Dieu Soult (3) : 29 octobre 1840 - 18 septembre 1847.

    • Composition
    • Constitution
    • Remaniements
    • Fin
    • Références
    Président du Conseil : Soult
    Ministres (9) :
    Sous-Secrétaires d’État :

    Après la démission du second ministère Thiers, qui scelle l'échec du centre gauche, Louis-Philippe Ier se tourne logiquement vers le centre droit, c'est-à-dire François Guizot et les doctrinaires. Chacun pense alors que cette combinaison ne durera pas davantage que la précédente, et que le roi pourra ensuite revenir à Molé. Guizot quitte Londres le 25 octobre et arrive à Paris le lendemain. Il exige d'avoir les coudées franches pour constituer le ministère. Avec beaucoup d'habileté, il en offre la présidence au maréchal Soult, avec qui Louis-Philippe est à l'aise, et que Guizot avait commis l'erreur, de concert avec Thiers, d'écarter en 1834. Il sait que le maréchal le laissera, pour l'essentiel, diriger à sa guise le cabinet. Le maréchal Soult prend naturellement le ministère de la Guerre. Guizot, pour sa part, se réserve les Affaires étrangères et nomme des amis proches à des postes clés : Duchâtel à l'Intérieur, Humann aux Finances et Villemain à l'Instruction publique. Des oblig...

    Une longévité gouvernementale aussi exceptionnelle ne va pas sans quelques remaniements inévitables. Certains furent dictés par les circonstances : 1. Le décès de Humann, trouvé mort à sa table de travail le 25 avril 1842, conduit à le remplacer, faute de Passy, qui refuse, par Lacave-Laplagne, bon technicien des finances qui avait déjà exercé cette fonction dans le deuxième ministère Molé. 2. De même la mort de Martin du Nord, le 12 mars 1847, amène à son remplacement par Hébert, un procureur à poigne qui avait fait partie de la coalitioncontre Molé. 3. Villemain, frappé de démence, doit être déchargé de ses fonctions le 30 décembre 1844 et, après quelques hésitations, on le remplace par Salvandy. 4. Teste, nommé à la Cour de cassation, est remplacé le 16 décembre 1843 par Dumon, un doctrinaire. 5. L'amiral Duperré, mis à la retraite le 7 février 1843, est remplacé d'abord par l'amiral Roussin, puis par l'amiral-baron de Mackau. 6. Le 10 novembre 1845, Soult, vieillissant, abandonn...

    Avec le maréchal Soult, la présidence du Conseil est devenue, peu à peu, une charge honorifique. Ce caractère n'a fait que se renforcer depuis que le maréchal a quitté le ministère de la Guerre. Le 15 septembre 1847, Soult, qui est âgé de 78 ans, remet sa démission à Louis-Philippe. Le 19 septembre, le droit est mis en adéquation avec le fait : Guizot est officiellement nommé président du Conseil. Le ministère n'a pas à être remanié, puisqu'il l'a déjà été le 9 mai, pour affronter les échéances parlementaires qui s'annoncent difficiles, la gauche faisant campagne pour la réforme électorale que repoussent le roi et son gouvernement.

    Sources

    1. Guy Antonetti, Louis-Philippe, Paris, Fayard, 1994 (ISBN 2-213-59222-5) 2. Benoît Yvert (dir.), Premiers ministres et présidents du Conseil depuis 1815. Histoire et dictionnaire raisonné, Paris, Perrin, 2002 (ISBN 2-262-01354-3)

    Notes

    1. Portail de la France au XIXesiècle 2. Portail de la politique française 3. Portail des années 1840 4. Portail de la monarchie de Juillet

  4. Le troisième gouvernement Jean-de-Dieu Soult dure du 29 octobre 1840 au 18 septembre 1847. C'est le quinzième ministère de la monarchie de Juillet, constitué le 29 octobre 1840. Il comprend 9 puis 10 ministres [1] sous la présidence du maréchal Soult, duc de Dalmatie. Il reste en place jusqu'au 19 septembre 1847.

    • Constitution
    • Remaniements
    • Fin
    • Références

    Après le décès de Casimir Perier le 16 mai 1832, Louis-Philippe Ierprend son temps pour constituer un nouveau ministère en effet, le Parlement a cessé ses travaux en avril et la session parlementaire ne s'ouvre qu'en novembre. Pour autant, les députés conservateurs, qui reprochent volontiers à certains ministres – Sébastiani, Montalivet – leur trop grande dépendance vis-à-vis du roi, attendent que Louis-Philippe nomme un président du Conseil qui ne se borne pas à faire de la figuration. De l'autre côté, l'opposition dynastique et républicaine publie le 28 mai un Compte rendu, signé par 39 députés soit environ un tiers de la Chambre, qui critique sévèrement l'action du ministère Perier (Voir l'article Insurrection républicaine à Paris en juin 1832#Le Compte rendu des trente-neuf). Louis-Philippe souhaiterait conserver un ministère dont la docilité lui convient, et cherche donc à remplacer Perier par un connaisseur de la chose parlementaire, qui pourrait traverser des passes qui s'ann...

    31 décembre 1832

    Après le succès qu'il a remporté en procédant à l'arrestation de la duchesse de Berry, Adolphe Thiers décide de quitter le ministère de l'Intérieur pour aller cultiver sa popularité en gérant les programmes de grands travaux du ministère du Commerce et des Travaux publics : il obtient donc de permuter avec le comte d'Argout, le 31 décembre 1832.

    4 avril 1834

    Le remaniement du 4 avril 1834est important puisqu'il met en jeu près de la moitié des portefeuilles. L'élément déclencheur est le départ du duc de Broglie, qui est entré en conflit avec le roi, pour qui la diplomatie fait partie de son domaine réservée et qui souhaite, aux Affaires étrangères, un exécutant docile. Ce n'est évidemment pas la conception que le duc se fait de ses fonctions. Il démissionne en prenant prétexte du rejet par la Chambre des députés – derrière lequel on a soupçonné l...

    Le maréchal Soult, bien que très apprécié par Louis-Philippe qu'il prend soin de ne jamais contrarier, irrite ses collègues par ses manières brusques et souvent discourtoises. Ses relations avec Thiers, bonnes au départ, se sont vite détériorées : Soult l'appelle désormais « le petit foutriquet» ; quant à Guizot, il méprise ouvertement le vieux soldat de l'Empire. Thiers et Guizot décident donc de se débarrasser de Soult en provoquant une mini-crise ministérielle. Pour contrarier Soult, Thiers et Guizot se déclarent favorables à l'établissement d'un gouvernement civil en Algérie, alors que Soult souhaite maintenir ce territoire sous l'administration du ministère de la Guerre, sous l'autorité d'un gouverneur militaire. Soult prend la mouche et offre sa démission que le Roi, après quelques hésitations, est contraint d'accepter. Il le remplace le 18 juillet 1834 et nomme le maréchal Gérard. Quelques jours plus tard, des ordonnances confirment que les possessions françaises d'Afrique du...

    Sources

    1. Guy Antonetti, Louis-Philippe, Paris, Fayard, 1994, p. 699-724 2. Benoît Yvert (dir.), Premiers ministres et présidents du Conseil depuis 1815. Histoire et dictionnaire raisonné, Paris, Perrin, 2002 - (ISBN 2-262-01354-3)

    Notes

    1. Portail de la France au XIXesiècle 2. Portail de la politique française 3. Portail de la monarchie de Juillet

  1. Anuncios
    relacionados con: Gouvernement Jean-de-Dieu Soult (3) wikipedia
  2. 10,000+ usuarios visitaron topwealthinfo.com el mes pasado

    Get A Jean. Find A Jean

  3. 100,000+ usuarios visitaron peoplelooker.com el mes pasado

    Explore Dieu's 1. Phone Number 2. Address 3. Email & More. Lookup Any Name - Try Today! Find Info You May Not See Elsewhere With Peoplelooker®. Easy Online Background Reports.