Yahoo Search Búsqueda en la Web

  1. Cerca de 57.300 resultados de búsqueda
  1. Anuncios
    relacionados con: André Tardieu
  2. 100,000+ usuarios visitaron mylife.com el mes pasado

    Report includes: Contact Info, Address, Photos, Court Records & Reviews

    • Find People

      Search Faster, Better & Smarter

      Stay Safe or Connect

    • Who Has My Info

      Protect Your Online Reputation

      See What's Exposed

    • Join Us

      Safety & Trust Matters to Us

      Over 60 Million Members

    • Reputation Score

      Search for Anyone or Yourself

      Calculate Your Reputation Score

  3. 100,000+ usuarios visitaron peoplelooker.com el mes pasado

    Explore Tardieu's Public Records, Phone, Address, Social Media & More. Look Up Any Name. Find Info You May Not See Elsewhere With Peoplelooker®. Easy Online Background Reports.

  4. 1 millón+ usuarios visitaron ebay.com el mes pasado

    Over 80% New & Buy It Now; This Is The New eBay. Find Great Deals Now! But Did You Check eBay? Check Out Andre Le On eBay.

  1. André Pierre Gabriel Amédée Tardieu (22 de septiembre de 1876-15 de septiembre de 1945) fue Primer ministro de Francia tres veces (3 de noviembre de 1929-17 de febrero de 1930; 2 de marzo-4 de diciembre de 1930; 20 de febrero-10 de mayo de 1932) y una figura destacada en la política francesa entre 1929 y 1932.

  2. Tardieu, André. France and the Alliances: The Struggle for the Balance of Power (Macmillan, 1908) online The Truth About The Treaty , written 1921, to defend the French negotiators from claims that they had been too lenient on the Germans.

    • Situation Personnelle
    • Parcours Politique
    • Prises de Position
    • Profil et Caractéristiques
    • Hommages
    • Bibliographie
    • Annexes

    Origines

    André Pierre Gabriel Amédée Tardieu naît le 22 septembre 1876 dans le 8e arrondissement de Paris, au no 26 avenue de Messine[1],[2]. Son père est alors un étudiant en droit de 22 ans, André-Léon Tardieu (1854-1916), issu d'une vieille famille bourgeoise parisienne et devenu par la suite avocat, tandis que sa mère, Marguerite Blot (1855-1917), est sans profession[1].

    Formation

    Brillant élève au lycée Condorcet, André Tardieu remporte une douzaine de prix au concours général de 1893 (notamment le premier prix de géographie en rhétorique[3]). Reçu premier au concours d'entrée à l'École normale supérieure, il décide de ne pas y entrer, étant également major au concours du ministère des Affaires étrangères.

    Carrière de journaliste

    Il commence à écrire au Figaro en février 1901, sous la signature de Georges Villiers. Par la suite, Adrien Hébrard, directeur du très influent quotidien Le Temps, l'attire à son journal en août 1903 et à partir de 1905. André Tardieu en devient le principal chroniqueur de politique étrangère, avec son Bulletin de l'étranger, quasi-quotidien jusqu'en 1914. Il passe tous les matins au Quai d'Orsay et ses articles ont la réputation d'être inspirés par la politique officielle des différents gouv...

    Débuts et ascension

    De 1899 à 1902, il est secrétaire de Pierre Waldeck-Rousseau, président du Conseil des ministres, ministre de l'Intérieur et des Cultes. Républicain modéré (centre droit), il est député de Seine-et-Oise de 1914 à 1924, puis du Territoire de Belfortde 1926 à 1936. Il est conseiller général de Seine-et-Oise, élu dans le canton de Marly-le-Roi, de 1913 à 1924. Pendant la Première Guerre mondiale, il sert en 1914 au front, avant d'être appelé à l'état-major du général Foch. Il quitte cette foncti...

    Proche de Clemenceau

    En 1918, il est le bras droit de Georges Clemenceau, président du Conseil, pendant la conférence de la paix de Paris et, en tant que délégué français, président ou membre de nombreuses commissions. Il participe aux négociations qui débouchent sur la signature du traité de Versailles avec l'Allemagne, de Saint-Germain-en-Laye avec l'Autriche, de Trianon avec la Hongrie, de Neuilly avec la Bulgarie et de Sèvres avec l'Empire ottoman[7]. L'échec de Clemenceau à l'élection présidentielle de 1920...

    Entrée au gouvernement

    Il revient, comme ministre, appelé par le président du Conseil, Raymond Poincaré, ce qui l'oblige à rompre avec Clemenceau. Rancunier et vexé que son disciple n'ait pas tenu compte de sa recommandation de ne pas se compromettre dans des combinaisons « à la Briand », Clemenceau lui interdit sa porte et lui adresse par personnes interposées des « piques »[a] Dans L’Action française, Léon Daudet — tout comme Aristide Briand en privé — utilise le quolibet « le Mirobolant » pour qualifier André Ta...

    André Tardieu est un grand admirateur des États-Unis. Il a visité ce pays et a été reçu par le président Theodore Roosevelt, qui lui a fait bonne impression. Lors de sa première présidence du Conseil, en 1929, il fait le pari que la crise mondiale n'aura pas de retentissement sur l'économie française, et engage une « politique de prospérité » visant à augmenter le nombre d'emplois et la consommation. Pour ce faire, il s'écarte de la « vertu budgétaire » suivie par Raymond Poincaré en engageant à la fois un programme d'investissement public et d'augmentation des revenus populaires. Il commence la réalisation du projet de construction de la ligne Maginot, octroie la retraite du combattant et institue l'assurance vieillessepour tous les salariés. Pour mettre fin au « paradoxe français », il applique la volonté patronale développée lors des années 1920, années de croissance, qui était de bâtir une société de consommation en France. Avec Henry Chéron aux Finances, il met en place un « pr...

    André Tardieu apparaît régulièrement avec des lorgnons et un fume-cigarette d’ambre. Réputé élégant, bien habillé et homme à femmes, il mesure 1,72 m (plus que la moyenne de l’époque), présente un léger embonpoint, a un nez aquilin, une petite moustache, une coiffure calamistrée et un front dégarni. Il s'exprime de façon claire et rapide. Sportif, il pratique dans un premier temps l’équitation et l’escrime, avant de jouer au golf, notamment à Saint-Germain et Saint-Cloud[14],[15]. André Tardieu n’a pas écrit de mémoires. Selon son biographe Maxime Tandonnet, il a préféré s’effacer derrière une œuvre politique, gouvernementale et intellectuelle[16].

    En 1979, la place André-Tardieu, dans le 7e arrondissement de Paris, est inaugurée en son honneur. De même, la rue André Tardieu à Nantes et la corniche André Tardieu à Menton.

    Ouvrages d'André Tardieu

    1. Questions diplomatiques de l'année 1904, Paris, 1905. 1. 1.1. Prix Sobrier-Arnould de l’Académie françaiseen 1906 1. La Conférence d'Algésiras, Paris, 1907. 2. Notes sur les États-Unis, Paris, Calmann-Lévy, 1908. 3. La France et les Alliances, Paris, 1908. 4. Le Prince de Bülow, Paris, 1909. 5. Le Mystère d'Agadir, Paris, Calmann-Lévy, 1912. 6. La Paix, Paris, Payot, 1921. 7. Devant l'obstacle : l'Amérique et nous, Paris, Émile-Paul, 1927. 8. L’Épreuve du pouvoir, Paris, Flammarion, 1931....

    Œuvres sur André Tardieu

    1. Yvert Benoît (dir.), Premiers ministres et présidents du Conseil : histoire et dictionnaire raisonné des chefs du gouvernements en France (1815-2007), Paris, Perrin, 2007, 916 p. 2. Serge Berstein et Pierre Milza, Histoire de la France au XXe siècle, t. II : 1930-1945, chap. 1 (« La crise économique et sociale en France (1930-1935) »). (partie 5 : La crise des finances publiques) 3. Michel Junot, André Tardieu, le mirobolant, Paris, Denoël, 1996 (ISBN 2-207-24391-5). 4. Philippe Machefer,...

    Archives nationales

    Les papiers personnels d'André Tardieu sont conservés aux Archives nationales, site de Pierrefitte-sur-Seine, sous la cote 324AP : Inventaire du fonds.

    Articles connexes

    1. Jean Frollo

    Liens externes

    1. Notices d'autorité : 1.1. Fichier d’autorité international virtuel 1.2. International Standard Name Identifier 1.3. Bibliothèque nationale de France (données) 1.4. Archives nationales (France) 1.5. Système universitaire de documentation 1.6. Bibliothèque du Congrès 1.7. Gemeinsame Normdatei 1.8. Bibliothèque royale des Pays-Bas 1.9. Bibliothèque universitaire de Pologne 1.10. Bibliothèque nationale de Catalogne 1.11. Bibliothèque apostolique vaticane 1.12. Bibliothèque nationale d’Australi...

  3. André Tardieu, statesman who was three times premier of France and who attempted to carry on the policies of Georges Clemenceau in the aftermath of World War I. A member of an upper middle-class family, Tardieu studied at the École Normale Supérieure.

  4. André Tardieu (1876—1945) Quick Reference (b. 22 Sept. 1876, d. 15 Sept. 1945). Prime Minister of France 1929–30, 1932 A Radical member of the Chamber of ...

  5. André Tardieu: presidente del Consejo de Ministros y ministro del Interior. Cambios 17 de noviembre de 1930: Henri Chéron sustituyó a Péret como ministro de Justicia. André Tardieu: presidente del Consejo de Ministros y ministro de Asuntos Exteriores. El Canciller Brüning entendió que él sería el próximo en caer, pero viajó a Ginebra ...

  6. TARDIEU. ANDRÉ. (1876-1945) Homme politique français, né le 22 septembre 1876 à Paris, mort le 15 septembre 1945 à Menton. Grand bourgeois né dans une vieille famille parisienne de graveurs, André Pierre Gabriel Amédée Tardieu étudie à l'École normale supérieure. Après avoir servi dans le corps diplomatique, il établit sa ...

  1. Anuncios
    relacionados con: André Tardieu
  2. 100,000+ usuarios visitaron mylife.com el mes pasado

    Report includes: Contact Info, Address, Photos, Court Records & Reviews

  3. 100,000+ usuarios visitaron peoplelooker.com el mes pasado

    Explore Tardieu's Public Records, Phone, Address, Social Media & More. Look Up Any Name. Find Info You May Not See Elsewhere With Peoplelooker®. Easy Online Background Reports.

  4. 1 millón+ usuarios visitaron ebay.com el mes pasado

    Over 80% New & Buy It Now; This Is The New eBay. Find Great Deals Now! But Did You Check eBay? Check Out Andre Le On eBay.