Yahoo Search Búsqueda en la Web

  1. Anuncio
    relacionado con: George IV wikipedia
  1. Disability - Wikipedia

    en.wikipedia.org › wiki › Disability

    hace 4 días · v. t. e. A disability is any medical condition that makes it more difficult for a person to do certain activities or effectively interact with the world around them (socially or materially). These conditions, or impairments, may be cognitive, developmental, intellectual, mental, physical, sensory, or a combination of multiple factors.

  2. timeanddate.com

    www.timeanddate.com

    23/07/2021 · Current Time (World Clock) and online and printable Calendars for countries worldwide. Find the best time for web meetings (Meeting Planner) or use the Time and Date Converters.

  3. 24/07/2021 · Diario de información general y local más leído de España, consulta las noticias de última hora de España, internacional, local, deportes en 20minutos

  4. 22/07/2021 · LAVE, L'Association Volcanologique Européenne. Info-LAVE du : Jeudi 8 Juillet 2021. Reykjanes (Islande) Cela fait plus de trois mois que l'éruption du Fagradalsfjall dans la presqu’île de Reykjanes a commencé en Islande et nul ne sait comment elle va évoluer.

  5. List of places in the United States named after people ...

    en.wikipedia.org › wiki › List_of_places_in_the

    hace 2 días · Chester, Vermont – George IV of the United Kingdom, the Earl of Chester (eldest son of George III of the United Kingdom) Chesterfield, Massachusetts and Chesterfield, New Hampshire – Philip Stanhope, 4th Earl of Chesterfield; Chichester, New Hampshire – Thomas Pelham-Holles, 1st Duke of Newcastle-upon-Tyne, Earl of Chichester

  6. Trouble du déficit de l'attention avec ou sans hyperactivité ...

    fr.wikipedia.org › wiki › Trouble_du_déficit_de_l
    • Épidémiologie
    • Causes
    • Traitement
    • Historique
    • Historiographie
    • Influence
    • Définition
    • Symptômes
    • Diagnostic
    • Évolution
    • Comportement
    • Critiques
    • Recherche
    • Fonction
    • Physiopathologie
    • Effets

    Ce trouble débute durant l'enfance et persiste à l'âge adulte dans au moins 15% des cas selon les critères les plus stricts de définition et jusqu'à 65% selon les anciens critères de rémission partielle du DSM-IV3. La prévalence du TDAH dans la population serait d'environ 2,5% des adultes et 5% des enfants4, spécifiquement en France selon la HAS, 3,5% à 5,6% des enfants en souffriraient5. Nonobstant que la détection du trouble est plus complexe chez les filles et femmes de par les symptômes généralement de type inattentif, plus difficiles à détecter, que les symptômes de type hyperactif/impulsif, plus souvent exhibés par les garçons et hommes5, le TDAH se retrouve plus souvent chez les sujets masculins, dans une proportion de deux garçons atteints pour une fille, et 1,6 homme pour 1 femme4. Il est communément admis que les symptômes persistants chez 50%13 des cas à l'âge adulte, bien qu'une méta-analyse de 2006 ait montré que selon les critères du DSM-IV si l'on fixe un critère de persistance à la conservation de tous les symptômes, la persistance chute à 15 %. Néanmoins selon les conclusions de cette même méta-analyse, dans 65% des cas une partie des symptômes (DSM-IV) persistent3. Certains considèrent que pour un tiers les symptômes disparaissent à l'âge adulte, qu'un tiers continue à avoir des symptômes mais parvient à les gérer, et que le dernier tiers n'y parvient pas33. Cependant, le TDAH de l'adulte est un trouble très mal connu en France, alors qu'il est plus facilement accepté, au Canada, aux États-Unis ou au Royaume-Uni. Des campagnes d'information à l'initiative d'associations ont cependant lieu ponctuellement afin de sensibiliser la conscience du public et des professionnels, la plus significative étant la Semaine européenne sur les troubles de l'attention34 de la fin septembre 2009 qui permit de lancer la première étude épidémiologique en France sur le secteur pilote de Nice35,36. Les symptômes nuisent à l'adaptation et atteindrait alors 3 % à 5 % des enfants dans les pays occidentaux38. Le nombre de diagnostics de TDAH est plus élevé39 en Amérique du Nord et en Australie qu'en Europe et dans le nord de l'Europe que dans le sud, sans qu'il soit établi clairement si cette différence est plutôt liée aux populations elles-mêmes ou à la façon de diagnostiquer (différences culturelles. En ce qui concerne la normalité: par exemple, un garçon turbulent sera plus considéré comme normal dans les pays du sud que dans ceux du nord de l'Europe. Par ailleurs, l'Europe est en général plus réticente à la médicalisation que les États-Unis)40. Il existe une très grande variation des chiffres de prévalence de ce syndrome selon les pays ou l'époque étudiée, variant entre moins de 1 % (Hong-Kong) jusqu'à 25 % (États-Unis)18. L'explication de ces disparités n'est pas claire : critères d'évaluation différents ou facteurs culturels. Cette prévalence semble parfois être corrélée à la politique marketing du principal traitement (le méthylphénidate)18. Le magnésium, qui est notamment impliqué dans l'excitabilité nerveuse et la réaction au stress, serait en déficit dans la quasi-totalité (95 %) des cas de TDAH, selon les données disponibles51,cité dans 52. La prévalence du TDAH chez les apparentés dun individu TDAH est plus forte que dans la population générale53. Cette agrégation familiale va dans le sens dune origine génétique du TDAH54.

    Les causes précises du TDAH ne sont pas connues, mais le consensus scientifique actuel est axé sur des prédispositions génétiques et leurs interactions avec l'environnement6. Les causes exactes du trouble du déficit de l'attention (avec ou sans hyperactivité) ne sont pas déterminées, mais des recherches ont porté sur les facteurs neurobiologiques41 où les causes génétiques liées à ce trouble sont considérées comme importantes pour expliquer son apparition41. Plusieurs études75 ont aussi associé un haut risque de trouble de l'attention au temps passé devant la télévision ou à des jeux vidéo ou des réseaux sociaux, chez l'enfant, mais aussi chez l'adolescent, voire chez le jeune adulte. Cependant, il serait possible que le déficit en dopamine soit la raison pour laquelle les individus ayant un TDAH soient plus portés vers les jeux vidéo stimulants que la moyenne. Le TDAH serait la cause, plutôt que l'effet76.

    La Haute Autorité de Santé en France comme la Canadian Paediatric Society conseillent pour le traitement du TDAH chez les enfants de privilégier en premier lieu la prise en charge des symptômes via des thérapies non médicamenteuses pour essayer d'en réduire l'impact sur la vie quotidienne. Il est ainsi recommandé de privilégier un encadrement psychologique ou neuropsychologique ; les instructions ne portant que sur la prise en charge des enfants, le discours est orienté sur les thérapies cognitivo-comportementales (TCC), les aménagements éducatifs et le soutien à l'enfant et aux parents. En second lieu seulement le traitement médicamenteux est envisagé1,5,7. Les médicaments utilisés pour traiter le TDAH incluent des psychostimulants comme le méthylphénidate qui est la seule molécule commercialisée en France, uniquement délivrée sous ordonnance hospitalière5 , la lisdexamfétamine, ou encore l'adderall, ou peuvent être des médicaments non stimulants dont l'effet est moins immédiat, comme l'atomoxétine et la guanfacine (en), ou encore certains types d'antidépresseurs dont notamment des antidépresseurs tricycliques6.

    Le TDAH a été décrit en partie dès la fin du XVIIIe siècle mais encore en 1968 lors de la publication du DSM-II, le syndrome n'était décrit qu'en une ligne et qualifié de « réaction hyperkinétique de l'enfance »8. Depuis, sa description a été complétée, avec l'apparition pour la première fois dans le DSM-V de la description des symptômes à l'âge adulte, et les prises en charges sont de mieux en mieux décrites par les organismes de santé étatiques ; en dépit de cela, le TDAH continue de faire l'objet de nombreuses controverses, sur le mauvais usage des médicaments prescrits9, le surdiagnostic chez les enfants10, le sous-diagnostic que les adultes et les filles et femmes11, les différences de prévalence, l'existence de la persistance à l'âge adulte, ou encore l'existence même du trouble12.

    La première description de l'hyperactivité est parfois attribuée à Heinrich Hoffmann, un psychiatre et écrivain allemand, qui utilise le personnage de Zappel-Philipp (« Philippe qui gigote », 1844) dans l'un de ses contes pour enfants illustrés qui raconte l'histoire d'un enfant perpétuellement agité qui, sur fond de réprimandes de ses parents, finit par tomber à la renverse et emporter avec lui la nappe et toute le dîner qui était servi14. Un autre conte ajouté au même recueil (« Struwwelpeter » en 1847) intitulé « Die Geschichte von Hans Guck-in-die-Luft » (l'histoire de Hans-tête-en-l'air), a aussi été associé par plusieurs auteurs à des symptômes d'inattention propres au TDAH. Ces auteurs s'accordent sur le fait qu'au moins une histoire, celle de Zappel-Philipp, serait la première description archaïque du TDAH chez l'enfant, mais cette théorie ne fait pas consensus et par exemple E. Seidler y voit plutôt le récit d'un conflit intra-familial classique entre un père et son fils turbulent13.

    Ce tableau nosologique sera repris dans le monde francophone par Bourneville qui et que complèteront les études de Georges Paul-Boncour (1866-1960) et Jean Philippe, s'intéressant notamment aux effets de cette instabilité mentale sur les performances scolaires17.

    La classification internationale des maladies (CIM-10) définit les troubles hyperkinétiques (code F90) comme des « troubles caractérisés par un début précoce (habituellement au cours des cinq premières années de la vie), un manque de persévérance dans les activités qui exigent une participation cognitive et une tendance à passer d'une activité à l'autre sans en finir aucune, associés à une activité globale désorganisée, incoordonnée et excessive. » Selon la classification française des troubles mentaux de l'enfant et de l'adolescent (CFTMEA), le trouble de l'attention sans hyperkinésie (code 6.13), classé parmi les troubles cognitifs et des acquisitions scolaires, dans le chapitre trouble du développement et des fonctions instrumentales, et lhyperkinésie avec troubles de l'attention (code 7.00), classée parmi les troubles des conduites et des comportements, est caractérisée « sur le versant psychique ; des difficultés à fixer l'attention, un manque de constance dans les activités qui exigent une participation cognitive, une tendance à une activité désorganisée, non coordonnée et excessive, et un certain degré d'impulsivité ; sur le plan moteur : une hyperactivité ou une agitation motrice incessante. »19

    Selon le manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (DSM-5), le Trouble déficit de l'attention/hyperactivité (TDAH) se caractérise par deux séries de manifestations : le déficit de lattention dun côté et lhyperactivité-impulsivité de lautre. Une triade de symptômes : L'inattention, l'hyperactivité et l'impulsivité . Les symptômes observés doivent être persistants depuis au moins six mois et survenir dans différents contextes ou situations de vie. Ils doivent présenter un certain degré de sévérité par rapport à d'autres enfants du même âge et entrainer une situation de handicap pour l'enfant ou l'adulte concerné.

    Comme d'autres troubles psychiques, le diagnostic de TDAH repose sur un ensemble de critères cliniques qui font consensus parmi les psychiatres et psychologues cliniciens, car plus ou moins communs à l'ensemble des personnes qui souffrent de cette pathologie et suffisamment spécifiques pour distinguer ce trouble des autres maladies psychiatriques. Le diagnostic du TDAH est généralement porté par un médecin spécialiste, à l'issue de différents entretiens cliniques et d'évaluations par différents intervenants21. Les symptômes peuvent être évalués à l'aide de différents questionnaires22 qui permettent de recueillir et quantifier les symptômes. Les plus couramment utilisés sont le Conners, l'ADHD-Rating Scale et le SNAP-IV22. Il est difficile de faire le diagnostic de TDAH avant l'âge scolaire.

    Ces symptômes peuvent varier selon le contexte. Ils auront tendance à se majorer dans les situations qui exigent un effort intellectuel et/ou attention, dans les situations monotones ou non structurées ou encore en cas de fatigue. À l'inverse, ils diminueront en situation duelle, en situation nouvelle ou si une récompense est prévue ou en cas de renforcement fréquent des comportements appropriés20. Les patients présentant un TDAH ont très souvent un trouble associé, leur présence est évaluée entre 65 et 89 % (Sobanski, 2006)23. Non traité, le TDAH peut amener de nombreuses complications psychologiques. Il faut éliminer tout autre problème susceptible de causer un trouble de l'attention24 : Les symptômes demeurent également le plus souvent et ne disparaissent que dans 30 % des cas. Un chevauchement important avec les troubles addictifs est observé, comme la dépendance au jeu vidéo ou à Internet, un surentraînement physique et une dépendance à la musique, abus et dépendances de substances légales (alcool, tabac, somnifères-benzodiazépines) ou illégales (cocaïne, cannabis, héroïne et opiacés). Certaines études montrent que le risque d'abus ou de dépendance à des substances est deux fois plus élevé37. Ce même risque concernant la combinaison de drogues et d'alcool est 4 fois plus élevé. À l'adolescence, des comportements dits à risques (mise en danger de soi-même, vitesse, relations sexuelles précoces) sont de plus en plus constatés[réf. souhaitée].

    L'enfant inattentif peut sembler ne pas écouter quand on lui parle. Il a tendance à ne pas obéir aux consignes ou à être facilement distrait. Il a des difficultés à organiser ses travaux et ses activités. Il évite ou fait à contrecœur les tâches qui nécessitent un effort mental soutenu. Il perd souvent les objets nécessaires à son travail ou à ses activités. L'enfant hyperactif-impulsif aime souvent courir ou sauter dans des situations où cela nest pas approprié. Il a des difficultés à attendre son tour. Il se précipite pour répondre aux questions sans attendre quon ait terminé de les poser.

    La littérature sur le TDAH ne recommande pas d'outil en particulier car ils sont souvent similaires, mais les articles soulignent la nécessité de passer en revue tous les symptômes, leur sévérité, lenvahissement, et le handicap ressenti, et dobtenir un aperçu complet pour identifier les éventuelles comorbidités.

    La recherche en épigénétique se porte actuellement sur l'identification des mécanismes qui permettraient d'expliciter les interactions entre les facteurs génétiques et environnementaux44.

    Linteraction entre le tractus gastro-intestinal et les fonctions cérébrales est récemment devenue un sujet dintérêt croissant pour la recherche en psychiatrie. Ces interactions multidirectionnelles ont lieu dans ce que lon appelle laxe intestin-cerveau ou plus précisément laxe microbiote-intestin-cerveau. Le tractus gastro-intestinal est le plus grand organe immunitaire du corps humain et la plus grande surface de contact avec l'environnement externe, contribuant ainsi à la psychopathologie à médiation immunitaire. Dans la littérature récente, il est de plus en plus évident quune augmentation de la perméabilité intestinale induit une activation immunitaire qui joue un rôle majeur dans la physiopathologie de divers troubles psychiatriques. Par exemple, une activation immunitaire liée à des lipopolysaccharides (LPS) bactériens dérivés de l'intestin ou à divers antigènes alimentaires et exorphines a été rapportée dans les cas de dépression majeure, de schizophrénie, de trouble bipolaire, d'alcoolisme et d'autisme45. Le système nerveux central et le tractus gastro-intestinal communiquent via l'axe intestin-cerveau. Cette communication est bidirectionnelle et implique des mécanismes neuronaux, endocriniens et immunologiques. Le microbiote intestinal est à l'origine d'un certain nombre de substances neuroactives et immunocompétentes, qui modèlent la structure et la fonction des régions du cerveau impliquées dans le contrôle des émotions, de la cognition et de l'activité physique. La plupart des maladies gastro-intestinales sont associées à une transmission altérée dans l'axe intestin-cerveau. Des altérations du microbiote intestinal ont été associées à des troubles de l'humeur et à la dépression. De plus, la santé mentale est fréquemment affectée par les maladies gastro-intestinales46 (voir article: Microbiote intestinal et santé mentale).

    Une dysbiose intestinale produit de grandes quantités de lipopolysaccharide (LPS) qui induisent une activation immunitaire et notamment une neuro-inflammation. Il a été démontré que cette activation immunitaire induite par les lipopolysaccharides altère l'attention47. Une étude portant sur 60 enfants TDAH et 60 enfants témoins a montré que le taux sérique moyen d'IL-6 était de 22,35 (intervalle de confiance à 95 % [IC], 17,68-26,99) chez les patients atteints de TDAH et de 5,44 (IC à 95 %, de 4,81 à 6,06) chez les témoins, traduisant un état inflammatoire48. Dans le TDAH des altérations de l'axe intestin-cerveau ont été démontrées et des modifications de la fonction intestinale ont été mises en évidence. La zonuline augmente lorsque la perméabilité intestinale est altérée. Il a été démontré qu'une augmentation des taux sériques de la Zonuline était associée à une hyper-perméabilité intestinale et à une déficience sociale chez les enfants atteints de troubles du spectre autistique. Chez des enfants atteints de TDAH, des niveaux élevés de zonuline sont associés à une augmentation des symptômes d'hyperactivité et à une altération du fonctionnement social49.

    Ces différents facteurs pourraient en outre combiner leurs effets, au travers de synergies encore mal comprises de la neurobiologie. Les corrélations statistiques issues d'observations épidémiologiques ne permettent pas d'affirmer avec certitude l'existence d'un lien de causalité, d'autres facteurs non identifiés pouvant souvent intervenir pour expliquer les liens observés. Des polluants organiques persistants71,72 peuvent perturber la grossesse et/ou l'accouchement et le développement, de même que le contexte familial et le statut socio-économique73,74.

  7. Figuren im Star-Trek-Universum – Wikipedia

    de.wikipedia.org › wiki › Figuren_im_Star-Trek-Universum

    Hace 1 día · Filme: I, II, III, IV, V, VI, XI, XII, XIII; Lieutenant Hikaru Sulu, gespielt von George Takei (seit Star Trek (2009): John Cho), ist der Steuermann der Enterprise. In Star Trek IV nennt Sulu selbst San Francisco als seinen Geburtsort. In Star Trek VI ist er Captain der USS Excelsior NCC-2000.

  8. Frédéric Chopin – Wikipedia

    de.wikipedia.org › wiki › Frédéric_Chopin

    hace 2 días · Frédéric Chopin und George Sand, zwei Teile eines Bildes von Eugène Delacroix, 1838. Das unvollendete Gemälde (Öl auf Leinwand) wurde nach dem Tod des Malers 1863 zerschnitten und die beiden Teile einzeln verkauft. Sie hängen heute in Paris (Chopin: 46 × 38 cm, Musée du Louvre) und Kopenhagen (George Sand: 79 × 57 cm, Ordrupgaard Museum).

  9. Luis Emilio Velutini biografia wikipedia en// Brasil ...

    mundinews.com › 2021/07/24 › luis-emilio-velutini

    24/07/2021 · Fiscal Cabo Verde: “La notificación roja tenía el nombre de Alex Saab con fotografía y todos los datos”

  10. William Shakespeare - Wikipedia

    it.wikipedia.org › wiki › William_Shakespeare

    Hace 1 día · William Shakespeare (/ˈʃɛkspir/, in inglese /ˈʃeɪkspɪər/; Stratford-upon-Avon, 23 aprile 1564 – Stratford-upon-Avon, 23 aprile 1616) è stato un drammaturgo e poeta inglese, considerato come il più importante scrittore in inglese e generalmente ritenuto il più eminente drammaturgo della cultura occidentale.