Yahoo Search Búsqueda en la Web

  1. Cerca de 12.500 resultados de búsqueda
  1. Anuncios
    relacionados con: Henriette Poincaré
  2. 1 millón+ usuarios visitaron ebay.com el mes pasado

    Over 80% New & Buy It Now; This Is The New eBay. Find Great Deals Now! But Did You Check eBay? Check Out Henriette On eBay.

  1. Henriette Poincaré (born Henriette Adeline Benucci, lived 1858-1943) was the wife of French statesman Raymond Poincaré. She was born in Passy, France. Her parents were a coachman of Italian origin, Raphael Benucci, and Louise Mossbauer, a young servant.

    • Les Mariages
    • Épouse Du Président de La République
    • Fin de Vie et Mort

    Famille, études et premier mariage

    Issue d'un milieu modeste, Henriette Benucci est la fille naturelle d'un cocher d'origine italienne, Raphaël Benucci, et de Louise Mossbauer, une jeune domestique[2]. Née hors mariage, elle est toutefois légitimée à la suite de l'union de ses parents, le 14 juillet 1863. Elle reçoit une éducation au couvent. À sa sortie de l'institution religieuse, elle épouse en premières noces, le 3 février 1883, un aventurier irlandais, Dominic Killoran (1856-1909), dont elle divorce le 30 avril 1890.

    Professeur, salonnière et second mariage

    Par la suite, elle se place comme dame de compagnie auprès de vieilles dames de la bourgeoisie[2] et donne aussi des cours d'italien au Sacré-Cœur, avant de se remarier, le 24 juin 1891, avec l'industriel Arthur Bazire (né à Falaise le 24 janvier 1837 et décédé le 16 mai 1892). Devenue veuve, Henriette Bazire tient un salon à Paris, fréquenté par des intellectuels et hommes politiques, et se crée un réseau d'amis au sein de la haute société de la capitale. C'est par ce biais qu'elle rencontre...

    Durant la Première Guerre mondiale, elle s'occupe de plusieurs œuvres caritatives de soutien au moral des troupes et des familles de mobilisés : elle établit au palais de l'Élysée des ateliers chargés de préparer des colis à destination des soldats sur le front et, à l'occasion des fêtes, des cadeaux, des friandises et des vêtements sont distribués aux enfants de poilus ou à ceux des écoles situées dans les zones occupées par l'armée française d'Alsace et de Lorraine. Elle fait également partie des « marraines de guerre », avec, selon son époux, plus de 12 000 filleuls dans les tranchées[6]. Elle accompagne enfin son époux dans la plupart de ses déplacements, n'hésitant pas à porter la coiffe ou le foulard traditionnel de la région visitée[4]. Le couple aime à se reposer dans le jardin du palais. Raymond Poincaré écrit ainsi : « Depuis quinze jours, la roseraie de l'Élysée est en pleine floraison et répand une délicieuse odeur. Le jardin est rempli d'oiseaux[5]. »

    À la fin du mandat présidentiel, le couple souhaite acheter un hôtel particulier, au 26 de la rue Marbeau, à Paris, Raymond Poincaré continuant à exercer diverses fonctions politiques. Pour cet achat, Henriette Poincaré doit vendre une villa qu'elle possédait à Cabourg ainsi que des parcelles de terrain en Normandie. Raymond Poincaré meurt le 15 octobre 1934. Henriette lui survit jusqu'en mai 1943. Tous les deux sont inhumés dans le cimetière de Nubécourt, dans la Meuse.

  2. Henriette Poincaré (nacida como Henriette Adeline Benucci, vivió entre 1858 y 1943) era la esposa del estadista francés Raymond Poincaré. [1] Nació en Passy, Francia. Sus padres eran un cochero de origen italiano, Raphael Benucci, y Louise Mossbauer, una joven sirvienta.

    • Les Mariages
    • Épouse Du Président de La République
    • Fin de Vie et Mort

    Famille, études et premier mariage

    Issue d'un milieu modeste, Henriette Benucci est la fille naturelle d'un cocher d'origine italienne, Raphaël Benucci, et de Louise Mossbauer, une jeune domestique[2]. Née hors mariage, elle est toutefois légitimée à la suite de l'union de ses parents, le 14 juillet 1863. Elle reçoit une éducation au couvent. À sa sortie de l'institution religieuse, elle épouse en premières noces, le 3 février 1883, un aventurier irlandais, Dominic Killoran (1856-1909), dont elle divorce le 30 avril 1890.

    Professeur, salonnière et second mariage

    Par la suite, elle se place comme dame de compagnie auprès de vieilles dames de la bourgeoisie[2] et donne aussi des cours d'italien au Sacré-Cœur, avant de se remarier, le 24 juin 1891, avec l'industriel Arthur Bazire (né à Falaise le 24 janvier 1837 et décédé le 16 mai 1892). Devenue veuve, Henriette Bazire tient un salon à Paris, fréquenté par des intellectuels et hommes politiques, et se crée un réseau d'amis au sein de la haute société de la capitale. C'est par ce biais qu'elle rencontre...

    Durant la Première Guerre mondiale, elle s'occupe de plusieurs œuvres caritatives de soutien au moral des troupes et des familles de mobilisés : elle établit au palais de l'Élysée des ateliers chargés de préparer des colis à destination des soldats sur le front et, à l'occasion des fêtes, des cadeaux, des friandises et des vêtements sont distribués aux enfants de poilus ou à ceux des écoles situées dans les zones occupées par l'armée française d'Alsace et de Lorraine. Elle fait également partie des « marraines de guerre », avec, selon son époux, plus de 12 000 filleuls dans les tranchées[6]. Elle accompagne enfin son époux dans la plupart de ses déplacements, n'hésitant pas à porter la coiffe ou le foulard traditionnel de la région visitée[4]. Le couple aime à se reposer dans le jardin du palais. Raymond Poincaré écrit ainsi : « Depuis quinze jours, la roseraie de l'Élysée est en pleine floraison et répand une délicieuse odeur. Le jardin est rempli d'oiseaux[5]. »

    À la fin du mandat présidentiel, le couple souhaite acheter un hôtel particulier, au 26 de la rue Marbeau, à Paris, Raymond Poincaré continuant à exercer diverses fonctions politiques. Pour cet achat, Henriette Poincaré doit vendre une villa qu'elle possédait à Cabourg ainsi que des parcelles de terrain en Normandie. Raymond Poincaré meurt le 15 octobre 1934. Henriette lui survit jusqu'en mai 1943. Tous les deux sont inhumés dans le cimetière de Nubécourt, dans la Meuse.

    • Henriette Adeline Benucci
    • Raymond Poincaré
    • Jeanne Fallières
    • Germaine Deschanel
  3. She was born on January 01, 1858 (died on January 01, 1943, she was 85 years old) as Henriette Adeline Benucci. About. Henriette Poincaré was a first lady of France in 1913-1920. She was married to President Raymond Poincaré. She was married twice before her marriage to Poincaré. From 1892 she hosted a literary salon for intellectuals in Paris.

  4. Henriette Poincaré Née Henriette Adeline BENUCCI-MOSBAUER. Le 8 mai 1858 à Passy Seine 75 Selon acte reconstitué sans heure de naissance – Archives Paris en ligne vue 7/101. Décédée le 19 mai 1943 à Paris

    • Biografía
    • carácter
    • Contribuciones
    • Honores
    • Obra
    • Véase también
    • Bibliografía Complementaria
    • Enlaces Externos

    Jules Henri Poincaré nació el 29 de abril de 1854 en el barrio de Cité Ducale, en Nancy, en el seno de una influyente familia. Su padre, León Poincaré (1828-1892), era profesor de medicina en la Universidad de Nancy. Su adorada hermana menor, llamada Aline, contrajo nupcias con el filósofo espiritualista Emile Boutroux. Su madre fue Eugénie Lanouis (1830-1897). Otro miembro destacado de la familia fue el primo de Henri, Raymond Poincaré, quien ocupara la presidencia de Francia entre 1913 y 1920, y llegaría a ser miembro de la Academia francesa.

    Los hábitos de trabajo de Poincaré han sido comparados con los de una abeja que vuela de flor en flor. Poincaré estaba sumamente interesado en la forma en que su mente trabajaba, lo cual lo llevó a estudiar sus hábitos y a dar en 1908una charla con sus observaciones ante el Instituto de Psicología General de París. Allí presentó lo que suponía una relación entre su forma de pensar y sus principales contribuciones. El matemático Darboux lo señaló como un intuitif(«intuitivo»), argumentando que esto se demostraba por el hecho de que Poincaré trabajaba frecuentemente por representación visual. El francés no se preocupaba por ser riguroso, y sentía aversión a la lógica. Su creencia era que la lógica no era un camino para desarrollar ideas sino una forma de estructurarlas, y por ende sostenía que la lógica limitaba las ideas.

    Las numerosas contribuciones realizadas por Poincaré estuvieron especialmente relacionadas con los siguientes temas: 1. Topología algebraica 2. Teoría de funciones analíticas de varias variables complejas 3. Teoría de funciones abelianas 4. Geometría algebraica 5. Teoría de números 6. El problema de los tres cuerpos 7. Teoría de ecuaciones diofánticas 8. Teoría del electromagnetismo 9. Teoría de la Relatividad Especial 10. En un artículo de 1894, introdujo el concepto de grupo fundamental. 11. En el campo de las ecuaciones diferenciales, Poincaré realizó contribuciones claves para la teoría cualitativa de ecuaciones diferenciales, como por ejemplo la Esfera de Poincaré y el Mapa de Poincaré. Poincaré realizó además numerosos aportes en diferentes campos de la matemática aplicada, tales como Mecánica celeste, Mecánica de fluidos, Óptica, Electricidad, telegrafía, capilaridad, elasticidad, termodinámica, teoría potencial, mecánica cuántica, teoría de la Relatividad y cosmología. Fue a...

    Premios

    1. Ganador del concurso matemático Rey Óscar II en 1889. 2. Medalla de oro de la Real Sociedad Astronómica de Londres (1900). 3. Medalla Bruce (1911).

    Epomnimia en su honor

    1. Cráter Poincaré en la Luna.[3]​ 2. Asteroide (2021) Poincaré.[4]​ 3. Liceo Henri Poincaré en Nancy. Henri Poincaré nunca recibió el Premio Nobel de Física, aunque tuvo influencia para que lo recibiera Henri Becquerel a través del miembro del comité Gosta Mittag-Leffler. Los archivos de nominación revelan que Poincaré recibió un total de 51 nominaciones entre 1904 y 1912, el año de su muerte. De las 58 nominaciones para el Premio Nobel de 1910, 34 dieron su voto a Poincaré. Las nominaciones...

    Algunas publicaciones

    La principal contribución de Poincaré a la topología algebraica fue Analysis situs(1895), trabajo que representa la primera mirada sistemática de la topología. Poincaré publicó además dos trabajos que sentaron las bases matemáticas de la mecánica celestial: 1. Les Méthodes nouvelles de mécanique céleste ISBN 1-56396-117-2 2. Leçons de mécanique céleste. (1905-10). En sus escritos divulgativos, contribuyó a facilitar definiciones y percepciones de la ciencia: 1. La Science et l'hypothèse, Parí...

    Este artículo contiene información de Jules Henri Poincaré en PlanetMath, que se encuentra publicado bajo licencia GFDL. 1. Barrow-Green, J., Poincaré and the three body problem. AMS Bookstore. Providence RI, 1997. ISBN 0-8218-0367-0. 2. Bell, Eric Temple. Men of Mathematics, Touchstone, 1986. ISBN 0-671-62818-6. 3. Belliver, André, Henri Poincaré ou la vocation souveraine, París, Gallimard, 1956. 4. Galison, Peter Louis, Einstein's Clocks, Poincaré's Maps: Empires of Time. Hodder; Stoughton, 2003. ISBN 0-340-79447-X. 5. Ivor Grattan-Guinness. The Search for Mathematical Roots 1870-1940. Princeton Univ. Press., 2000 6. Kolak, Daniel, Lovers of Wisdom, Wadsworth, 2001. 7. Lorentz, H. A., "Deux mémoires de Henri Poincaré," Acta Mathematica 38, 1914: 293, 1921. 8. O'Connor, John J.; Robertson, Edmund F., «Jules Henri Poincaré»(en inglés), MacTutor History of Mathematics archive, Universidad de Saint Andrews, http://www-history.mcs.st-andrews.ac.uk/Biographies/Poincare.html. 9. Marra, R...

    • Jules Henri Poincaré
    • 17 de julio de 1912 (58 años), París, Francia
  1. Anuncios
    relacionados con: Henriette Poincaré
  2. 1 millón+ usuarios visitaron ebay.com el mes pasado

    Over 80% New & Buy It Now; This Is The New eBay. Find Great Deals Now! But Did You Check eBay? Check Out Henriette On eBay.