Yahoo Search Búsqueda en la Web

  1. Cerca de 854.000.000 resultados de búsqueda

  1. en.wikipedia.org › wiki › AnglicanismAnglicanism - Wikipedia

    Anglicanism is a Western Christian tradition that has developed from the practices, liturgy, and identity of the Church of England following the English Reformation, [1] in the context of the Protestant Reformation in Europe. It is one of the largest branches of Christianity, with around 110 million adherents worldwide as of 2001. [2] [3]

  2. el anglicanismo podría definirse como la fe, práctica y espíritu de las iglesias miembros de la comunión anglicana, es decir, iglesias en plena comunión con el arzobispo de canterbury. 1 con todo, el anglicanismo tiene profundas raíces en el pasado: rowan williams describió el anglicanismo como lo que le ocurrió a la iglesia en inglaterra, gales …

    • 165 países
    • Episcopal
  3. en.wikipedia.org › wiki › AnglicismAnglicism - Wikipedia

    The word is employed in various situations of language contact. The criteria for being considered an anglicism by the Usage Dictionary of Anglicisms in Selected European Languages are as follows: a loanword that is recognisably English in form with regards to spelling, pronunciation and morphology.

    • Worship
    • Issues
    • Related Pages
    • Bibliography
    • Other Websites

    Anglicans can have many different beliefs. For example, there are a range of beliefs about Holy Communion. Some Anglicans believe that the bread and wine becomes the actual Body and Blood of Christ. Other Anglicans think that Holy Communion is about remembering the life of Jesus Christ and his death on the Cross. The first ('High Church') is in the...

    The Anglican Communion is struggling today with questions about the role of women and gay people in the Church. As the Anglican Communion deals with these serious issues, some have split into liberal and conservative groups. Already, there are Anglicans who have broken from the main Churches to form their own separate groups of believers. Some use ...

    History
    Movements and denominations
    Prominent Anglican Thinkers
    Hein, David, ed. (1991) Readings in Anglican Spirituality. Cincinnati: Forward Movement.
    Hein, David; Gardiner H. Shattuck Jr. (2005). The Episcopalians. New York: Church Publishing.
    More and Cross. Anglicanism.
    • étymologie
    • Histoire
    • Organisation Des Églises et de La Communion Anglicane
    • Doctrine
    • Les Symboles de L'anglicanisme
    • Diversité et Risques de Rupture
    • Voir aussi

    Le mot « anglican » provient de l'expression latine médiévale ecclesia anglicana, attestée en 1246, qui signifie « église anglaise »[5]. L'adjectif « anglicane » ainsi donné à l'Église d'Angleterre n'a donc pas été inventé par le roi Henri VIII. De plus, il n'est que peu utilisé au XVIe siècle pour désigner cette église : dans les textes législatif...

    Fondation : le rôle de la monarchie britannique

    À l'inverse de ce qui s'est produit en Europe continentale, la séparation entre l'Église d'Angleterre et la papautétient moins à des querelles théologiques qu'à des considérations politiques. Le roi d'Angleterre, Henri VIII, jusque-là soutien sans faille de la papauté, avait épousé en 1509 Catherine d'Aragon. Sans héritier mâle, et par ailleurs épris de sa maîtresse Anne Boleyn, il fait parvenir au pape en 1527 une demande d'annulation de son mariage. Ayant essuyé en 1530 un refus définitif d...

    Émergence de courants spirituels variés

    De 1633 à 1640, l'archevêque de Cantorbéry William Laud va tenter de mettre en œuvre une politique d'uniformisation religieuse. Elle est rejetée par les non-conformistes, notamment par les puritains qui souhaitent parachever la Réforme en Angleterre. C'est une des causes de la Première Révolution anglaise. À partir de la restauration de la monarchie, deux groupes se font face dans l'anglicanisme : le mouvement Haute Église qui défend la reprise d'une politique d'uniformisation et le mouvement...

    Formation de la Communion anglicane

    Du XVIIe siècle au XIXe siècle, les églises anglicanes déploient une activité missionnaire de plus en plus importante. Les communautés érigées dans les colonies prennent progressivement leur indépendance et s'érigent en églises autonomes. Le souverain britannique n'occupe de fonction officielle que dans l'Église d'Angleterre (il en a également, à un degré moindre, dans l'Église d'Écosse, qui est une église presbytérienne et non anglicane)[10]. Les structures de concertation entre les différen...

    Un fonctionnement synodal

    Les différentes Églises qui constituent la Communion anglicane portent le nom de provinces ecclésiastiques[14]et ont chacune leurs règles de fonctionnement propres. Il y a cependant de nombreux traits communs. L'unité de référence est le diocèse, dirigé par un évêque nommé et contrôlé par un synodegénéral. Il comprend différentes paroisses organisées en doyennés. Chaque paroisse est prise en charge par un prêtre (en anglais priest), sous la responsabilité de l'évêque. Une différence important...

    La Communion anglicane

    La Communion anglicane est l'ensemble des Églises anglicanes et épiscopaliennes (on dit « provinces ») en communion avec l'archevêque de Cantorbéry, présente dans 165 pays et comptant environ 85 millions de membres[16]. La Communion anglicane, tout comme l'Église orthodoxe, est une communion d'Églises autocéphales, mais néanmoins interdépendantes. Bien que plusieurs églises anglicanes existent à travers le monde, comme c'est le cas pour l'Église catholique romaine (présente en France, en Espa...

    Les instruments d'unité

    La Communion anglicane ne possède pas d'instance de gouvernement, puisque les églises qui la composent sont autonomes. Elle fonctionne avec plusieurs instances qui permettent la réunion de représentants des églises membres de la communion : 1. la conférence de Lambeth; 2. le conseil consultatif anglican ; 3. la conférence des primatsanglicans ; 4. l'office d'archevêque de Cantorbéry. Ces instances assurent une forme de consultation et de collaboration, pour assurer le maintien d'une certaine...

    Statut et rôle du clergé

    Les Églises anglicanes ont conservé les trois ministères de l'Église primitive, à savoir : diaconat, prêtrise et épiscopat. Suivant en cela l'usage des autres églises protestantes et orthodoxe, l'anglicanisme ne connaît pas le célibat sacerdotal : à la différence de la règle en vigueur dans l'Église catholique romaine, tous les ecclésiastiques ont le droit de se marier et d'avoir des enfants, que ce soit avant ou après leur ordination. Certains, notamment parmi ceux de tendance anglo-catholiq...

    Sacrements

    Selon la doctrine fondatrice des Trente-neuf articles[3], les Églises anglicanes célèbrent deux sacrements : le baptême et l’Eucharistie, ainsi que cinq autres rites sacramentaux : la confirmation, le mariage, l’onction des malades, la confession et l’ordination. Seuls les premiers sont en effet réputés avoir été établis par le Christ lui-même et témoigner de l'adhésion pleine à la religion. L'éventail des positions doctrinales en matière de sacrements s'est élargi par la suite. Depuis le XIX...

    Liturgie

    La Communion anglicane ne possède pas de liturgie uniforme, cependant le Livre de la prière commune sert de référence commune. Depuis sa première édition en 1549 (une première version de 1544 était moins marquée par la Réforme), sous la présidence de l'archevêque de Cantorbéry Thomas Cranmer, il a subi de nombreuses révisions (notamment en 1559 et 1662), traductions et adaptations locales par les églises-sœurs. Fait intéressant pour les francophones membres du Commonwealth ou encore représent...

    Le drapeau de la Communion anglicane

    Adopté en 1954, le drapeau de la Communion anglicane est un symbole de l'anglicanisme.

    La croix de Cantorbéry

    La croix de Cantorbéryest le symbole de l'Anglican Use Society.

    Les ruptures contemporaines, liées à la montée en puissance du courant libéral, ont éclaté une première fois au jour avec la question des ordinations de femmes : les premières ordinations ont eu lieu dès 1974 dans certaines provinces. Des groupes de fidèles ont alors fondé leurs propres églises dissidentes qui se sont retirées de la Communion angli...

    Bibliographie

    1. Buchanan, C. O. (2006). Historical dictionary of Anglicanism. Historical dictionaries of religions, philosophies, and movements, no. 62. Lanham, Md: Scarecrow Press (OCLC 60971744) 2. Ward, K. (2006). A history of global Anglicanism. Cambridge, UK: Cambridge University Press (OCLC 70764829) 3. (en) Peter F. Anson, The Call to the Cloister : Religious Communities and kindred bodies in the Anglican Communion, SPCK, 1955 4. Stephen Neill, Anglicanism 5. (en) Edward Norman, Anglican Difficulti...

    Liens externes

    1. Notices d'autorité : 1.1. Fichier d’autorité international virtuel 1.2. Bibliothèque nationale de France (données) 1.3. Bibliothèque du Congrès 1.4. Gemeinsame Normdatei 1.5. Bibliothèque nationale d’Espagne 1.6. WorldCat Id 2. Notices dans des dictionnaires ou encyclopédies généralistes : 2.1. Encyclopædia Britannica 2.2. Encyclopædia Universalis 2.3. Encyclopédie Treccani 2.4. Encyclopédie Larousse 2.5. L'Encyclopédie canadienne 3. (en) Site officiel de la communion anglicane 4. (en) Soc...

  4. Anglicanismo [an-gli-ka-nís-mo] designa un communion de ecclesias christian que se defini como reformate e catholic in mesme tempore. Iste ecclesias son historicamente derivate del Ecclesia de Anglaterra; le Archiepiscopo de Canterbury remane usque hodie le capite symbolic del Communion Anglican.

  5. The Anglican Communion is the third largest Christian communion after the Catholic and Eastern Orthodox churches. [2] [3] [4] Founded in 1867 in London, the communion has more than 85 million members [5] [6] [7] within the Church of England and other autocephalous national and regional churches in full communion. [8]