Yahoo Search Búsqueda en la Web

  1. Cerca de 799.000 resultados de búsqueda

  1. Philippe Henriot ( Reims, 7 de enero de 1889- París, 28 de junio de 1944) fue un político francés de extrema derecha y miembro de la milicia francesa durante la Segunda Guerra Mundial . Índice 1 Biografía 2 Referencias 3 Bibliografía 4 Enlaces externos Biografía [ editar]

  2. Philippe Henriot (7 January 1889 – 28 June 1944) was a French poet, journalist, politician, and minister in the French government at Vichy, where he directed propaganda broadcasts. He also joined the Milice part-time. Contents 1 Career 2 Propagandist 3 Assassination 4 References 5 External links Career [ edit]

    • Biographie
    • Famille
    • Publications
    • Voir aussi

    Naissance et origines

    Né à Reims le 7 janvier 1889, il a pour père Georges Henriot (1857-1930), officier d'infanterie[7],[8], condisciple de Philippe Pétain[7] sur les bancs de Saint-Cyr. Sa famille originaire de Lorraine, s'installe en Champagne en 1640 et prospère à Reims dans le négoce du drap et des vins[9]. Progressivement, elle se constitue un vignoble avec Nicolas Henriot (1769-1805) et son épouse, Apolline Godinot (1775-1859) qui fonde en 1808 le Champagne Henriot[9]. Sa famille est de religion catholique...

    Études et débuts politiques

    Après ses études à l'Institut catholique de Paris[7], il est nommé professeur de lettres dans l'enseignement privé, au collège catholique Charrier à Sainte-Foy-la-Grande, à la rentrée de 1909[7], aux confins de la Gironde et de la Dordogne. Il épouse en 1914 la sœur d'un de ses élèves, Héliot, et assure, parallèlement à ses activités d'enseignement, la gestion du domaine viticole de son beau-père, le domaine de Château-Picon à Eynesse. En raison d'une affection pulmonaire, il n'est pas mobili...

    Entrée dans la vie politique de 1928 à 1939

    En 1932, il succède à l'abbé Bergey comme député de la 4e circonscription de Bordeaux[7],[8]. Il devient ainsi le seul député de droite représentant de la Gironde à la Chambre des députés avec un député de centre-droit, Georges Mandel. Comme député, Henriot est antiparlementaire ; par exemple, en décembre 1933, lors d'un dîner des « Affinités françaises », il vitupère le Parlement, les députés, les électeurs et les modérés[11]. Le 11 janvier 1934, lors de l'affaire Stavisky, il s'oppose au pr...

    Son petit-fils, Jacques Henriot, a été, de 1988 à 2011, secrétaire départemental de la fédération du Front national des Pyrénées-Atlantiques[61].

    Les Méfaits de la Franc-maçonnerie (conférence à la salle Wagram), Ligue nationale anti-maçonnique, Paris 1934, 32 p.
    Le 6 février, Flammarion, 1934, 247 p.
    Comment mourut la paix — Le procès des responsables, Éditions de France, 1941, 53 p.
    Philippe Henriot vous parle au radio-journal de France, parution hebdomadaire, 1944.

    Bibliographie

    : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article. 1. Jean-Marc Berlière et François Le Goarant de Tromelin, Liaisons dangereuses : miliciens, truands, résistants. Paris, 1944, Paris, Perrin, 2013, 378 p. (ISBN 978-2-262-03567-9, présentation en ligne[archive]). 2. Pierre Brana, Joëlle Dusseau, Philippe Henriot : la voix de la Collaboration, Paris, Perrin, 2017, 402 p. (ISBN 978-2-262-06480-8). 3. André Brissaud (préf. Robert Aron), La Dernière année de Vichy (1943-1944), Paris...

    Articles connexes

    1. Collaboration en France 2. Jean Hérold-Paquis 3. William Joyce 4. John Amery 5. Paul Ferdonnet

    Liens externes

    1. Ressource relative à la vie publique : 1.1. Base Sycomore 2. Notices dans des dictionnaires ou encyclopédies généralistes : 2.1. Deutsche Biographie[archive] 2.2. Encyclopædia Universalis[archive] 3. Notices d'autorité : 3.1. Fichier d’autorité international virtuel 3.2. International Standard Name Identifier 3.3. Bibliothèque nationale de France (données) 3.4. Système universitaire de documentation 3.5. Bibliothèque du Congrès 3.6. Gemeinsame Normdatei 3.7. Bibliothèque nationale tchèque...

  3. Philippe Henriot es un Actor. Descubre su biografía, filmografía, imágenes, vídeos, el detalle de sus años de carrera, dónde ver sus películas o series y últimas noticias, en La Vanguardia

    • Leben
    • Veröffentlichungen
    • Einzelnachweise
    • Bibliographie
    • Weblinks

    Henriot entstammte einem konservativ-katholischen Milieu. Sein Vater hatte gemeinsam mit Philippe Pétain die Militärschule Saint-Cyr besucht. Henriot war als Lehrer einer katholischen Schule im Département Gironde tätig, bevor er zur nationalistischen Fédération républicaine abwanderte, für die er während der Dritten Republik im Wahlkreis Bordeaux ...

    Les Méfaits de la Franc-Maçonnerie. Ligue nationale anti-maçonnique, Paris 1934.
    Le 6 février, Flammarion, Paris 1934.
    ↑ Institut national de l’audiovisuel (INA): Staatsbegräbnis für Philippe Henriot(zuletzt aufgerufen am 27. November 2011).
    Pascal Ory: Les Collaborateurs. Éditions du Seuil (Collection «Points»), Paris 1980. ISBN 978-2020054270.
    Pierre Giolitto: Histoire de la Milice. Académique Perrin Editions, Paris 1997 (Neuauflage 2002). ISBN 978-2262018634.
    Literatur von und über Philippe Henriot im SUDOC-Katalog (Verbund französischer Universitätsbibliotheken)
    Angaben zu Philippe Henriot in der Datenbank der Bibliothèque nationale de France.
    Institut national de l'audiovisuel (INA): Filmisches Archivmaterial zu Philippe Henriot(zuletzt aufgerufen am 27. November 2011)
    Zeitungsartikel über Philippe Henriot in der Pressemappe 20. Jahrhundert der ZBW – Leibniz-Informationszentrum Wirtschaft.
  4. Accompagnato da un gruppo di resistenza, uccide Philippe Henriot il 28 giugno 1944 alle ore 5:30 al Ministero dell'Informazione, 10 rue de Solferino. Niente viene fatto alla moglie di Henriot, che si trovava nella stanza. Suo figlio, membro del NSKK (Nationalsozialistische Kraftfahrkorps) era ripartito la vigilia per il fronte.

  5. Philippe Henriot (Perrin biographie) (edición francesa) : Brana, Pierre, Dusseau, Joëlle: Amazon.com.mx: Libros

    • Pasta blanda
    • Joëlle Dusseau