Yahoo Search Búsqueda en la Web

  1. Cerca de 74.700 resultados de búsqueda
  1. Anuncios
    relacionados con: OCDE wikipedia
  2. 100,000+ usuarios visitaron search.alot.com el mes pasado

    Search for Domo Wikipedia info. Research & compare results on Alot.com online today. Find all the information you need for Domo Wikipedia online on Alot.com. Search now!

  1. En la OCDE, los representantes de los países miembros se reúnen para intercambiar información y armonizar políticas con el objetivo de maximizar su crecimiento económico y colaborar a su desarrollo y al de los países no miembros. Conocida como «club de los países ricos», [. 8. ] .

    • OCDE, OECD
    • 16 de abril de 1948 (OECE), 30 de septiembre de 1961 (60 años) como la OCDE[1]​
  2. en.wikipedia.org › wiki › OECDOECD - Wikipedia

    t. e. The Organisation for Economic Co-operation and Development ( OECD; French: Organisation de Coopération et de Développement Économiques, OCDE) is an intergovernmental economic organisation with 38 member countries, founded in 1961 to stimulate economic progress and world trade. It is a forum of countries describing themselves as ...

    • OECD, OCDE
    • English, French
    • 16 April 1948; 73 years ago (as the OEEC)ᵃ, Reformed in September 1961 (as OECD)
    • Paris, France
    • Origines
    • Organisation
    • Développement
    • Objectifs
    • Critiques
    • Études
    • Activités
    • Langues
    • Accessibilité
    • Sources
    • Recherche
    • Principes
    • Évolution
    • Influence
    • Situation actuelle
    • Réalisations
    • Généralités
    • Histoire
    • Conséquences
    • Historique

    L'OCDE a succédé à l'Organisation européenne de coopération économique (OECE) issue du plan Marshall et de la Conférence des Seize (Conférence de coopération économique européenne) qui a existé de 1948 à 1960. Son but était l'établissement d'une organisation permanente chargée en premier lieu d'assurer la mise en œuvre du programme de relèvement commun (le plan Marshall), et, en particulier, d'en superviser la répartition2.

    En 2018, l'OCDE compte 36 pays membres et regroupe plusieurs centaines d'experts. Elle publie fréquemment des études économiques analyses, prévisions et recommandations de politique économique et des statistiques, principalement concernant ses pays membres. Le siège de l'OCDE se situe à Paris (16e), au château de la Muette. L'organisation possède également des bureaux dans plusieurs autres métropoles, notamment à Berlin, Mexico, Tokyo et Washington. En plus de l'approfondissement de sa structure interne, l'OCDE a progressivement créé différentes agences rattachées : le Comité d'aide au développement de l'OCDE (CAD, 1961), l'Agence pour l'énergie nucléaire (AEN, 1972), l'Agence internationale de l'énergie (AIE, en 1974, à la suite du premier choc pétrolier), le Groupe d'action financière sur le blanchiment des capitaux (GAFI, 1989). Par ailleurs, le Centre de développement de l'OCDE assure l'interface entre l'OCDE et les pays en développement depuis 1962. En 2019, l'OCDE compte un secrétariat général, une direction exécutive, une direction chargée de la communication et douze départements spécialisés sur des thèmes différents : développement, échanges et agriculture, affaires économiques, éducation, emploi, PME, environnement, finance, fiscalité, gouvernance publique, sciences et technologies, statistiques4. Elle emploie environ 2 500 personnes au niveau du Secrétariat5. L'organisation compte par ailleurs des organes particuliers mentionnés plus haut (AIE, AEN, Centre de développement, et un Forum international des transports) et des entités particulières (Club du Sahel et de l'Afrique de l'Ouest, GAFI, MOPAN6, et un Partenariat statistique au service du développement au XXIe siècle)4.

    Le Centre de développement, le Club du Sahel et le secrétariat du Partenariat statistique au service du développement font partie de la direction de la coopération pour le développement7, un des douze départements cités ci-dessus, qui contribue aux travaux du Comité d'aide au développement.

    L'OCDE encourage la libéralisation économique au travers du libre-échange et de la concurrence pour favoriser l'innovation et les gains de productivité. Pour lutter contre le chômage, l'OCDE recommande notamment la flexibilisation du marché du travail8. De son côté, l'historienne Chloé Maurel estime que, comme l'Organisation mondiale du commerce (OMC), l'OCDE se distingue des organisations comme l'Organisation des Nations unies (ONU), car, contrairement à cette dernière, ce n'est pas une organisation démocratique et universelle. En effet, alors que l'ONU rassemble pratiquement tous les pays du monde, l'OCDE n'en compte alors que trente-quatre, les plus riches et les industrialisés. En outre, alors que la première est fondée sur les valeurs universelles des droits de l'homme, l'OCDE se réclame des valeurs du libéralisme, politique et économique. De fait l'OCDE a succédé en 1960 à l'Organisation européenne de coopération économique (OECE), organisme créé en 1948 en Europe à l'initiative des États-Unis dans le cadre de la Guerre froide et de l'opposition au bloc communiste. Pour Chloé Maurel, comme son ancêtre l'OECE, l'OCDE a pour objectif principal de promouvoir l'économie de marché et le libre-échange, de diffuser le libéralisme économique et d'encourager dans le monde le développement du secteur privé (en particulier les intérêts des grandes firmes transnationales) au détriment des services publics35.

    Si elle se veut surtout pragmatique (elle préconise les politiques qui, de son point de vue, ont donné les meilleurs résultats au sein des pays membres9), la conception économique de l'OCDE se rapproche des arguments du libéralisme économique et entre souvent en opposition avec certains principes keynésiens, notamment celui de l'augmentation des dépenses de l'État-providence. Son indépendance relative par rapport à ses pays membres lui permet d'y souligner les dangers de corruption ; l'OCDE a par exemple critiqué le Royaume-Uni en 2007 dans l'affaire BAE14. Lors de la réunion de son conseil de gouvernance du 12 mars 2014, l'OCDE a annoncé avoir suspendu provisoirement le processus d'adhésion de la Russie car l'organisation souhaite renforcer la coopération avec l'Ukraine28, avec qui la Russie est en conflit. L'OCDE avait déjà émis des doutes sur une éventuelle adhésion de ce pays, car il n'est pas reconnu comme démocratique. L'OCDE, comme certaines autres organisations internationales, est critiquée par le mouvement altermondialiste. On lui reproche de faire la promotion active du libéralisme économique et d'être un des piliers du capitalisme. Ces mêmes critiques pointent notamment son rôle dans les négociations secrètes de l'Accord multilatéral sur l'investissement30. Serge Halimi, directeur du Monde diplomatique, estime dans son essai politique Le Grand Bond en arrière (2004, réédité en 2006 et 2012) que l'« étude sur l'emploi » réalisée par l'OCDE en 1994, dont les conclusions ont largement inspiré des politiques publiques libérales telles que la baisse des cotisations patronales en France ou l'Agenda 2010 en Allemagne, « fut échafaudée sur la base de comparaisons statistiques notoirement peu fiables, de réfutations désinvoltes et d'occultations délibérées »31. L'étude en question, bien que reposant exclusivement sur des comparaisons statistiques entre pays membres, était cependant accompagnée d'une note expliquant que les données utilisées « ne se prêtent pas à des comparaisons internationales car elles renvoient à des particularités institutionnelles propres au pays considéré ». Pour Serge Halimi, « incidemment, cette phrase permettait d'absoudre les États occidentaux qui transformaient davantage que les autres leurs agences de l'emploi en machines à radier les chômeurs ou à oublier de les recenser »32. Dans ce même livre, Serge Halimi propose ironiquement de dissoudre l'OCDE, en lui appliquant l'austérité qu'elle impose aux États33. Selon Raoul-Marc Jennar, essayiste anti-libéral, l'OCDE constitue un « véritable bureau d'études des pays industrialisés, qui propage la doctrine libérale, juge les politiques des États membres et propose des accords orientés dans le sens d'un dépérissement des pouvoirs publics et d'une autonomie des acteurs privés »34.

    Pour établir ses études économiques, l'OCDE s'appuie sur sa base de données économiques, une des plus fournies au monde.

    L'OCDE publie des rapports périodiques spécialisés, ainsi que des rapports ponctuels pour certains domaines, des données statistiques, des études-pays, et des documents de travail (working papers, au contenu plus technique). L'OCDE publie, pour chacun de ses pays membres, tous les deux ou trois ans, une « étude-pays », revue exhaustive de la situation économique du pays, des recommandations de politique économique et le bilan des réformes passées11.

    Au total, l'OCDE publie entre 300 et 500 rapports chaque année en anglais. La plupart sont traduits en français (le français est l'une des deux langues officielles de l'OCDE).

    Tous les résumés et une partie importante des rapports complets sont disponibles gratuitement en ligne sur http://www.oecd-ilibrary.org/.

    La collection de Bibliothèque & Archives comprend les documents et publications du Comité de coopération économique européenne (CCEE), de l'Organisation européenne de coopération économique (OECE) et de l'OCDE, de 1947 à nos jours.

    En plus des rapports périodiques, l'OCDE mène régulièrement des études sur différents thèmes « à la pointe » de la recherche empirique en économie.

    Le Manuel d'Oslo12 de l'OCDE rassemble les « principes directeurs proposés pour le recueil et l'interprétation des données sur l'innovation ».

    L'OCDE joue un rôle important dans une tentative de réglementation multilatérale de la protection de l'investissement. De 1995 à 1998 un forum de négociations a permis la création de l'accord multilatéral sur l'investissement (accord AMI, ou en anglais multilateral agreement on investment), qui sert de modèle aujourd'hui à beaucoup d'accords bilatéraux. De tels accords n'existent aujourd'hui essentiellement qu'au niveau bilatéral (les TBI : traités bilatéraux d'investissement), que des États établissent entre eux lorsqu'ils en sentent le besoin (par exemple : l'accord entre le Conseil fédéral suisse et le Gouvernement des Émirats arabes unis concernant la promotion et la protection réciproque des investissements RS 0.975.232.5).

    Les principes directeurs pour le traitement de l'investissement étranger élaborés en 1992 au sein de la Banque internationale pour la reconstruction et le développement (BIRD) constituent une autre source d'inspiration pour la rédaction d'accords sur la protection de l'investissement.

    Quant à l'OMC (en 2001 à Singapour ou 2004 à Genève), aucun accord n'a pu voir le jour en son sein. Elle continue donc aujourd'hui à réglementer les domaines du commerce, des services et de la propriété intellectuelle sans s'occuper de la protection et du développement de l'investissement au niveau international.

    L'OCDE publie une « liste noire » des pays non coopératifs pour l'échange d'informations fiscales et pour la transparence.

    Le 14 décembre 1960, vingt pays ont signé la Convention relative à l'Organisation de coopération et de développement économiques15. Les membres fondateurs sont les 18 membres de l'OECE, les États-Unis et le Canada3. Depuis lors, seize autres pays ont adhéré à l'OCDE qui comprend ainsi quasiment tous les pays développés et démocratiques du monde. L'ensemble formé par ces pays représente 80 % du PNB mondial en 200916.

    Il a été décidé en mai 2007 d'ouvrir des négociations avec cinq pays : le Chili, l'Estonie, Israël, la Russie et la Slovénie, en vue de leur adhésion à l'OCDE, et de renforcer la coopération de l'OCDE avec l'Afrique du Sud, le Brésil, la Chine, l'Inde et l'Indonésie, dans le cadre de programmes d'engagement renforcé en vue de leur adhésion éventuelle19.

    Le Chili est devenu membre de l'OCDE le 11 janvier 201020. L'Estonie et la Slovénie sont admises le 27 mai 2010. Israël est admis le même jour en ayant intégré dans son dossier d'adhésion un « territoire économique israélien » composé non seulement du territoire d'Israël mais aussi des territoires palestiniens occupés par Israël tels que Jérusalem-Est et le plateau du Golan21, ce qui a provoqué une vive polémique.

    Lors du sommet ministériel du 30 mai 2013, l'organisation décide l'ouverture de négociations avec la Lettonie et la Colombie ; il est décidé aussi que des négociations d'adhésion pourront être ouvertes en 2015 avec le Costa Rica et la Lituanie23. Les négociations d'adhésion de la Lituanie et du Costa Rica commencent le 9 avril 201524. La Lettonie a été formellement invitée à rejoindre l'OCDE le 11 mai 201625. La Lituanie devient le 5 juillet 2018 le 36e État membre de l'OCDE26. La Colombie a reçu une invitation à adhérer le 25 mai 2018 et doit ratifier l'accord d'adhésion27.

  3. Misión Permanente de México ante la OCDE. La Misión Permanente de México ante la OCDE es una misión diplomática de México ante la Organización para la Cooperación y el Desarrollo Económicos (OCDE) con sede en la ciudad de París, Francia . La misión diplomática fue establecida el 18 de mayo de 1994 con el ingreso de México a la OCDE.

  4. ie.wikipedia.org › wiki › OCDEOCDE - Wikipedia

    OCDE es li abreviation del Organisation de cooperation e de developament economic (in anglés OECD : Organisation for Economic Co-operation and Development).It es un organisation international de states developat, quel have in comun un sistema de guvernament democratic e un economie de mercate.

    • Obiective și Acțiuni
    • Secretarul General
    • Membri
    • Istoric
    • Vezi și
    • Legături Externe

    Organizația pentru Cooperare și Dezvoltare Economică este un forum unic unde guvernele a 35 de democrații conlucrează pentru a răspunde provocărilor economice, sociale, a celor ce țin de globalizareși de exploatare a oportunităților globalizării. Organizația oferă un cadru în care guvernele pot să își compare experiențele politice, să caute răspunsuri la problemele comune, să identifice practicile bune și să-și coordoneze politicile interne și internaționale. Aceasta este un forum, unde presiunea egală poate acționa ca un stimulent puternic pentru îmbunătățirea politicii și pentru implementarea instrumentelor independente care, ocazional, pot conduce la semnarea unor tratate. Schimburile de informații și analize dintre guvernele OCDE sunt puse la dispoziție de un secretariat din Paris. Secretariatul culege date, monitorizează trenduri și analize și prognozează dezvoltările economice. Acesta cercetează și schimbările sociale sau modelele comerciale dezvoltate, mediul, agricultura, te...

    Între 1996 și 2006 secretar general al OCDE a fost Donald J. Johnston din Canada. Din 1 iunie 2006 Secretarul General este mexicanul José Ángel Gurría.

    Există în mod curent 36 de membri cu putere deplină; dintre aceștia 34 sunt, în descrierea din 2016 a Băncii Mondiale, țări cu venituri mari. Mexic și Turcia sunt clasificate țări cu venit mediu-înalt. Țările devenite membre OCDE în 1961 nu au anii după nume. Alte națiuni sunt listate în funcție de anul de admisie. Comisia europeană a Uniunii Europeneparticipă la munca OCDE, alături de statele membre ale UE. În mai 2007, Consiliul ministerial al OCDE a început să analizeze și să discute despre întărirea cooperativității cu: Brazilia, China, India, Indonezia și Africa de Sud. Posibili candidați cu drepturi depline sunt statele lipsă din Uniunea Europeana: Bulgaria, Cipru, Croația, Lituania, Malta și România. Cele 34 de state membre OCDE dețin împreună aproximativ 60 la sută din economia mondială, 70 la sută din comerțul mondial și 20 la sută din populația lumii.

    La 11 mai 2010, Estonia, Slovenia și Israelul au fost invitate să devină membre. La data de 22 august 2010, guvernul israelian a aprobat intrarea țării în OECD.

  5. This article includes two lists of Organisation for Economic Co-operation and Development (OECD) member states sorted by their gross domestic product per capita, the value of all final goods and services produced within a nation in a given year, converted to U.S. dollars, divided by the average (or mid-year) population for the same year.

  1. Anuncios
    relacionados con: OCDE wikipedia
  2. 100,000+ usuarios visitaron search.alot.com el mes pasado

    Search for Domo Wikipedia info. Research & compare results on Alot.com online today. Find all the information you need for Domo Wikipedia online on Alot.com. Search now!