Yahoo Search Búsqueda en la Web

  1. Cerca de 3.580.000 resultados de búsqueda

  1. Vincent Auriol ( Revel, Alto Garona, 27 de agosto de 1884 - París, Île-de-France, 1 de enero de 1966) fue un político socialista francés, miembro de la SFIO, primer Presidente de la Cuarta República entre el 16 de enero de 1947 y el 16 de enero de 1954. 1 Índice 1 Sus comienzos 2 Segunda Guerra Mundial 3 Tras la guerra 4 Después de la presidencia

    • Vincent Jules Auriol
    • Albert Lebrun
  2. Auriol was one of the 80 deputies who voted against the extraordinary powers given to Prime Minister Philippe Pétain on 10 July 1940 that brought about the Nazi-backed Vichy government. As a result, he was placed under house arrest until he escaped to the French Resistance in October 1942, and fought with the resistance for a year.

  3. Vincent Auriol (Revel, 1884 - París, 1966) Político francés, presidente de la República entre 1947 y 1954. Licenciado en filosofía, Vincent Auriol se doctoró en derecho por la Universidad de Toulousse. Militante socialista desde 1905, en 1909 fundó el periódico Midi Socialiste.

  4. 1 de ene. de 2023 · president of France. Vincent Auriol, (born Aug. 25, 1884, Revel, France—died Jan. 1, 1966, Paris), first president of the Fourth French Republic, who presided over crisis-ridden coalition governments between 1947 and 1954. After studying law at the University of Toulouse, Auriol was elected to the French Chamber of Deputies in 1914; he soon emerged ...

    • The Editors of Encyclopaedia Britannica
    • Situation Personnelle
    • Parcours Politique
    • Mort et Obsèques
    • Détail Des Mandats et Fonctions
    • Œuvres
    • Hommages
    • Voir aussi

    Naissance et enfance

    Jules Vincent Auriol[1] est le fils unique de Jacques Antoine Auriol, artisan boulanger, et d'Angélique Virginie Durand. À l'âge de dix ans, il perd l'usage de son œil gauche pour avoir mal ajusté la détente d'un pistolet à amorces pour enfant ; il porte le restant de ses jours un œil de verre[2].

    Formation

    Licencié en droit en 1905 à Toulouse où il a suivi les cours de Jean Jaurès, puis docteur en droit, il exerce la profession d'avocat à Toulouse. Inscrit un temps aux Jeunesses libertaires[3], il milite ensuite à la SFIO dès sa fondation. Ayant entendu Jean Jaurès à Toulouse, il devient socialiste et fonde avec Albert Bedouce (député de Haute-Garonne), le Midi socialiste. Créé en 1908, ce quotidien a eu une réelle influence dans la vie politique régionale du début du XXe siècle, du fait de la...

    Vie privée

    En 1912, Vincent Auriol épouse Michelle Aucouturier, fille de Michel Aucouturier, maître-ouvrier verrier à Carmaux, syndicaliste (ami et compagnon de carrière de Jean Jaurès) et fondateur d'une verrerie coopérative à Albi. Vincent et Michelle Auriol ont un fils prénommé Paul. Ce dernier fait carrière au sein d'Electricité de France et épouse en 1938 Jacqueline Douet, qui deviendra en 1948, l'aviatrice Jacqueline Auriol, deuxième femme pilote d'essai en France après Adrienne Bolland. Fin strat...

    Premiers mandats de député

    Du 10 mai 1914 à juin 1940, il est élu député de Muret (Haute-Garonne) à l'Assemblée nationale[5], puis maire de cette même ville en 1925, secrétaire du groupe socialiste à la Chambre des députés à partir de 1928, il devient progressivement l'expert financier du parti socialiste puis un de ses principaux représentants. Il fait adopter par la SFIO en 1921, puis par l'ensemble des partis socialistes européens en 1922, un plan de redressement prévoyant la création d'un Office central qui se char...

    Membre du gouvernement

    Du 4 juin 1936 au 21 juin 1937, Auriol est ministre des Finances dans le premier gouvernement de Léon Blum qui forme le Front populaire. Vincent Auriol est ensuite ministre de la Justice, du 29 juin 1937 au 14 janvier 1938, dans le troisième gouvernement de Camille Chautemps. Du 13 mars au 10 avril 1938, il est ministre de la Coordination des Services à la Présidence du Conseil dans le deuxième gouvernement de Léon Blum, dont la démission met fin au Front populaire (avril 1938). Vincent Aurio...

    Pendant la Seconde Guerre mondiale

    En septembre 1940, le gouvernement de Vichy le fait arrêter en même temps qu'Eugène Montel et Léon Blum à Colomiers (Haute-Garonne) au château de l'Armurié. Vincent Auriol est d'abord incarcéré à Pellevoisin (Indre) puis à Vals-les-Bains (Ardèche) et entretient une correspondance avec Léon Blum, où il se montre tout à fait optimiste sur la victoire des démocraties face au nazisme et au fascisme. Vichy fait mener une enquête sur lui, mais le tribunal civil de Muret prononce un non-lieu. Il est...

    Il meurt le 1er janvier 1966 à Paris, à l'âge de 81 ans, au 11, quai Branly (7e). Son corps est transféré au 2, quai Branly, où le général de Gaulle vient s'incliner le lendemain. Le président Auriol est inhumé au cimetière de Muret (Haute-Garonne) après des obsèques civiles célébrées dans une relative intimité.

    À la présidence de la République

    1. 16 janvier 1947 – 16 janvier 1954: président de la République française

    Au gouvernement

    1. 4 juin 1936 – 22 juin 1937 : ministre des Finances 2. 22 juin 1937 – 18 janvier 1938 : ministre de la Justice 3. 11 mars – 10 avril 1938 : ministre de la Coordination des Services à la Présidence du Conseil 4. 22 novembre 1945 – 20 janvier 1946 : ministre d'État, sans portefeuille

    Au Parlement

    1. 1914-1940 : député de la Haute-Garonne(1914-1940) 2. 1945-1946 : membre des deux Assemblées nationales constituantes 3. 31 janvier 1946 – 27 novembre 1946: président des première et deuxième Assemblées nationales constituantes 4. 1946-1947 : député de la Haute-Garonne 5. 3 décembre 1946 – 20 janvier 1947 : président de l'Assemblée nationale (chef de l’État de facto)

    Hier et demain, 1944 (écrit pendant la Seconde Guerre mondiale).
    Journal du septennat, éd. Tallandier, 2004 (version complète).
    Dix années d'administration socialiste 1925-1935, éd. Commune de Muret, 1935.
    Mon septennat 1947-1954, éd. nrf Gallimard, 1970.
    Un collège-lycée porte son nom dans sa ville natale de Revel.
    Un boulevard du 13e arrondissement de Parisporte son nom.
    Une avenue porte également son nom à Floirac, en Gironde, dont la principale résidence se nomme « Fraternité », ainsi qu'à Abbeville, dans la Somme, qui se nomme « avenue du Président Vincent Aurio...
    Un pont sur le fleuve Niger à Bamako porta le nom de Vincent Auriol jusqu'à l'indépendance du Soudan français devenu Mali le 22 septembre 1960. Vincent Auriol en avait posé la première pierre en av...

    Article connexe

    1. Présidence de Vincent Auriol

    Bibliographie

    1. Édouard Barthe, Le Combat d'un parlementaire sous Vichy, éd. Singulières, 2007 (ISBN 978-2-35478-005-0). 2. Jean-Pierre Cuvillier (préf. Alfred Sauvy), Vincent Auriol et les finances publiques du Front populaire ou l'alternative du contrôle et de la liberté (1933-1939), Toulouse, Association des publications de l'Université de Toulouse-Le-Mirail, coll. « Publications de l'Université de Toulouse-Le Mirail », 1979, XIX-124 p. (présentation en ligne). 3. Éric Ghebali, Vincent Auriol : le prés...

    Liens externes

    1. Notices d'autorité : 1.1. Fichier d’autorité international virtuel 1.2. International Standard Name Identifier 1.3. CiNii 1.4. Bibliothèque nationale de France (données) 1.5. Système universitaire de documentation 1.6. Bibliothèque du Congrès 1.7. Gemeinsame Normdatei 1.8. Bibliothèque royale des Pays-Bas 1.9. Bibliothèque nationale de Pologne 1.10. Bibliothèque nationale d’Israël 1.11. Bibliothèque universitaire de Pologne 1.12. Bibliothèque nationale de Catalogne 1.13. Bibliothèque natio...

  5. Vincent Auriol. Fue un político socialista francés, miembro de la SFIO, primer Presidente de la Cuarta República entre el 16 de enero de 1947 y el 16 de enero de 1954. Síntesis biográfica. Licenciado en Filosofía, se doctoró en Derecho por la Universidad de Toulousse.

  6. Vincent Auriol fue un político socialista francés, miembro de la SFIO, primer Presidente de la Cuarta República entre el 16 de enero de 1947 y el 16 de enero de 1954.[1] For faster navigation, this Iframe is preloading the Wikiwand page for Vincent Auriol .