Yahoo Search Búsqueda en la Web

  1. Cerca de 24 resultados de búsqueda
  1. Anuncio
    relacionado con: Leopold IV de Anhalt
  2. 100,000+ usuarios visitaron peoplelooker.com el mes pasado

    Explore Anhalt's Public Records: 1. Phone 2. Address 3. Social Media & More. Find Info You May Not See Elsewhere With Peoplelooker®. Easy Online Background Reports.

  1. From Wikipedia, the free encyclopedia Leopold of Anhalt (18 July 1855 – 2 February 1886), was a German prince of the House of Ascania. From 1871 until his death he was heir to the duchy of Anhalt . Contents 1 Early life 2 Marriage and issue 3 Death 4 Honours 5 Ancestry 6 References Early life

  2. de.wikipedia.org › wiki › AnhaltAnhalt – Wikipedia

    • Geschichte
    • Wappen
    • Politik
    • Verwaltungsgliederung Anhalts Bis 1932
    • Daten
    • Bevölkerung und Fläche
    • Literatur
    • Weblinks
    • Einzelnachweise

    Fürstentum Anhalt

    Das Fürstentum Anhalt entwickelte sich seit 1212 aus einer Erbteilung des (viel später so genannten) Hauses der Askanier. Erstmals nachweisbar ist der Titel "Fürst von Anhalt" 1215 bei Heinrich I. von Anhalt. Der Name "Anhalt" geht auf die askanische Stammburg, Burg Anhalt bei Harzgerode, zurück. Für seine wohl erst in der Neuzeit auch das Land, seine Bewohner und ihre Identität erfassende Verbreitung war der an der Burg hängende Fürstentitel aber entscheidend. Der Name "Askanier" wiederum rü...

    Herzogtum Anhalt 1863–1918

    Nach dem Erlöschen der Linien in Köthen (1847) und Bernburg (1863) kam es zum Zusammenschluss der drei Herzogtümer zu einem vereinigten Herzogtum Anhalt mit Dessau als Hauptstadt. 1867 trat Anhalt als Bundesstaat dem unter preußischer Führung entstandenen Norddeutschen Bund und 1871 dem Deutschen Reich bei. Im Bundesrat in Berlin hatte es eine Stimme, wie auch vorher schon im Bundestagin Frankfurt am Main.

    Freistaat Anhalt 1918–1934, seit 1934 Land Anhalt

    Im Zuge der Novemberrevolution 1918 wurden auch in Anhalt Arbeiter- und Soldatenräte gebildet. Diese arbeiteten eher pragmatisch und stellten keine radikalen Forderungen. Am 12. November verkündete Prinzregent Aribert stellvertretend für den minderjährigen Herzog Joachim Ernst die Abdankung und den Thronverzicht für die regierende Familie der Askanier. Anhalt wurde zu einem Freistaat in der Weimarer Republik.Bei den Landtagswahlen im April 1932 wurde die NSDAP mit 15 Mandaten(6 Mandatsträger...

    Blasonierung: Das Wappen ist dreimal geteilt und zweimal gespalten mit Mittelschild im fünften Feld. In den Feldern: 1. Herzschild (Feld 5): Gespalten, rechts in Silber ein am Spalt hervorbrechender roter Adler, links neunmal von Schwarz und Gold geteilt, belegt mit einem schrägen grünen Rautenkranz. (Stammwappen der Askanier und Kleines Staatswapp...

    Staatsoberhäupter

    Die Staatsoberhäupter waren bis zur Revolution 1918 die Herzöge von Anhalt (siehe auch: Askanier): 1. 1863 bis 1871: Leopold IV.(* 1794, † 1871) 2. 1871 bis 1904: Friedrich I.(* 1831, † 1904) 3. 1904 bis 21. April 1918: Friedrich II.(* 1856, † 1918) 4. 22. April bis 13. September 1918: Eduard(* 1861, † 1918) 5. 14. September bis 12. November 1918: Joachim Ernst (* 1901, † 1947) unter Vormundschaft des Regenten Aribert

    Staatsminister

    Vorsitzende des Herzoglich-Anhaltischen Staatsministeriums beziehungsweise Staatsminister waren: 1. 1863 bis 1868: Carl Friedrich Ferdinand Sintenis(1804–1868) 2. 1868 bis 1875: Alfred von Larisch(1819–1897) 3. 1875 bis 1892: Anton von Krosigk(1820–1892) 4. 1892 bis 1903: Kurt von Koseritz(1838–1916) 5. 1903 bis 1909: Johann (Hans) Nikolaus Michael Louis von Dallwitz(1855–1919) 6. 1910 bis 1918: Ernst von Laue 7. 1918: Max Gutknecht(1876–1935)

    Bevölkerung: 193.046 (1864), 431.422 (1939)
    Städte: Ballenstedt, Gernrode, Gröbzig, Harzgerode, Hoym Bernburg (Saale), Güntersberge, Güsten, Hecklingen, Leopoldshall, Nienburg, Sandersleben Dessau, Radegast, Jeßnitz (Anhalt), Raguhn, Roßlau,...
    Exklaven: Großalsleben, Gödnitz, Groß- und Klein-Mühlingen, Dornburg, Tilkerode

    Entwicklung der Einwohnerzahl

    75.523 Einwohner; 2299 km² (1871) 100.702 Einwohner; 2299 km² (1910) 351.045 Einwohner; 2299 km² (1925) 436.213 Einwohner; 2314 km² (Mai 1939)

    Größte Städte 1939

    1. Dessau (mit Roßlau): 117.110 Einwohner 2. Bernburg: 40.732 Einwohner 3. Köthen: 32.037 Einwohner 4. Zerbst: 22.149 Einwohner 5. Coswig: 12.645 Einwohner 6. Jeßnitz: 11.817 Einwohner 7. Leopoldshall: 7.485 Einwohner 8. Ballenstedt: 6.729 Einwohner 9. Raguhn: 6.038 Einwohner 10. Güsten: 5.997 Einwohner 11. Nienburg: 5.961 Einwohner 12. Hecklingen: 5.183 Einwohner 13. Kochstedt: 5.173 Einwohner

    Johann Christoph Beckmann: Historie des Fürstenthums Anhalt. 2 Bde. Zimmermann, Zerbst 1710; Erg.-Bd. Accessiones. Zerbst 1716 (Neudruck: Dessau 1995, DNB 947263349)
    Jan Brademann: Der lange Weg nach Anhalt. Zur Genese eines Fürstentums vom 13. bis 16. Jahrhundert, in: Anhaltischer Heimatbund e. V. (Hg.), 800 Jahre Anhalt. Geschichte, Kultur, Perspektiven, Döße...
    Walther Eggert: Anhaltisches Mosaik: Landschafts- und Kulturbilder aus dem ehemaligen Land Anhalt. Weidlich, Frankfurt am Main 1971, ISBN 3-8035-0555-0.
    Bernd Feicke (Hrsg.): 800 Jahre Anhalt 1212-2012 (= Harz-Zs. 64, Berlin u. Wernigerode 2012), ISBN 978-3-86732-137-2.
  3. 17/05/2022 · Bewegender Abschied von Perchtings Kommandanten. Zum Ehrenkommandant ernannt: Sven Vermehren (Mitte) in der Versammlung am Freitagabend, links sein Nachfolger Andreas Bartl, rechts Stellvertreter ...

    • Jeunesse
    • Entrée en Politique
    • Aventures et Mariage
    • Lord-Grand-Amiral
    • Roi Du Royaume-Uni
    • Héritage
    • Notes et Références
    • Bibliographie
    • Liens Externes

    Naissance et famille

    Guillaume est né le 21 août 1765 au palais de Buckingham ; il était le troisième fils du roi George III et de la reine Charlotte[1]. Il avait deux frères aînés, George et Frederick, et il n'était donc pas destiné à monter sur le trône. Il fut baptisé dans la Grande Chambre du Conseil du palais St. James le 20 septembre 1765. Ses parrains étaient ses oncles paternels, le duc de Gloucester et le prince Henri (plus tard duc de Cumberland) et sa tante paternelle, la princesse Augusta alors duches...

    Enfance et éducation

    Il passa la plus grande partie de sa jeunesse à Richmond à Londres et au palais de Kew où il fut éduqué par des tuteurs privés[3]. À l'âge de treize ans, il entra dans la Royal Navy en tant que cadet[4] et il participa à la bataille du cap Saint-Vincent en 1780[5]. Son service dans la marine ne semble pas avoir été très différent de celui des autres cadets même si un tuteur l'accompagnait à bord[6] et il fut d'ailleurs arrêté avec d'autres marins après une rixe à Gibraltar (il fut rapidement...

    Premiers voyages dans la marine

    Guillaume devint lieutenant en 1785 et capitaine de la frégate HMS Pegasus l'année suivante[11]. À la fin de l'année 1786, il fut stationné dans les Indes occidentales sous le commandement d'Horatio Nelson qui écrivit de Guillaume, « dans son service, il est, j'en suis sûr, supérieur aux deux tiers des officiers ; et dans son attention aux ordres et dans son respect vis-à-vis de son officier supérieur, je ne lui connais aucun égal[12] ». Les deux hommes étaient de grands amis et ils déjeunaie...

    Fin de service dans la Navy

    Après son élévation à la pairie du Royaume-Uni, Guillaume cessa son service actif dans la Royal Navy en 1790[19]. Lorsque le Royaume-Uni déclara la guerre à la France en 1793, Guillaume voulut servir son pays mais il ne reçut pas le commandement d'un navire, peut-être parce qu'il s'était cassé le bras après une chute alors qu'il était en état d'ivresse mais également parce qu'il fit un discours à la Chambre des lords s'opposant à la guerre[20]. L'année suivante, il se prononça pour celle-ci e...

    Actions et discours politiques

    Au lieu de servir en mer, il resta à la Chambre des lords où il se prononça contre l'abolition de l'esclavage ; ce dernier était illégal au Royaume-Uni mais existait encore dans les colonies britanniques. Il avança que la liberté n'apporterait pas grand-chose aux esclaves et à ses yeux, les conditions de vie des habitants des Highlands écossais étaient plus dures que celles des esclaves des Indes occidentales[25]. Le fait qu'il se soit rendu dans les Caraïbes donna du sérieux à sa position qu...

    Relation avec Dorothea Jordan

    À partir de 1791, le duc de Clarence cohabita durant vingt ans avec une actrice irlandaise, Dorothea Jordan, mieux connue sous son nom de scène de Mme Jordan[19] qu'elle aurait adopté au début de sa carrière pour expliquer une grossesse inconvenante[31]. Guillaume atteignit sa majorité après l'entrée en vigueur du Royal Marriages Act de 1772 qui interdisait aux descendants du roi George II de se marier avant leur 25e anniversaire sans le consentement du monarque. Plusieurs fils de George III,...

    Mariage Adélaïde de Saxe-Meiningen

    Très endetté, le duc essaya d'épouser une riche héritière mais ses tentatives échouèrent[44]. Cependant, lorsque la nièce du duc, la princesse Charlotte, la seconde dans l'ordre de succession au trône, mourut en couches en 1817, le roi avait douze enfants mais aucun petit-fils légitime. La course fut donc lancée entre les ducs royaux pour se marier et fournir un héritier. Guillaume était avantagé car ses deux frères aînés n'avaient pas d'enfants et étaient séparés de leurs épouses (qui étaien...

    Héritier présomptif du trône

    Le frère aîné de Guillaume, le prince de Galles, était devenu prince-régent en 1811 à la suite de la maladie mentale de son père, George III. En 1820, le roi mourut et le prince-régent monta sur le trône sous le nom de George IV. Guillaume était à présent le second dans l'ordre de succession derrière son frère, Frederick d'York. Changé par son mariage, Guillaume marchait durant des heures, mangeait frugalement et la seule boisson qu'il consommait en quantité était de l'« eau d'orge (en) » qu'...

    Fin de sa sa carrière politique

    Jusqu'au décès de son frère, Guillaume se préoccupa de sa carrière politique à la Chambre des lords. Il apporta son appui à une loi reconnaissant l'émancipation des catholiques en Grande-Bretagne et en Irlande contre l'avis de son frère cadet, le duc de Cumberland[57]. La santé de George IV se détériora gravement et au début de l'année 1830 sa mort semblait inévitable. Le roi convoqua Guillaume à la fin du mois de mai et lui déclara « Que la volonté de Dieu soit faite. Je n'ai nui à personne....

    Avènement au trône

    À la mort de George IV le 26 juin 1830, le duc de Clarence monta sur le trône sous le nom de Guillaume IV ; à l'âge de soixante-quatre ans, il était la plus vieille personne à devenir roi[13]. À la différence de son extravagant frère, Guillaume était réservé et discret. Par rapport à George IV qui passa la plus grande partie de son règne au château de Windsor, Guillaume était connu, en particulier après son avènement, pour se promener sans escorte dans Londres et Brighton. Jusqu'à ce que la c...

    Premières années de règne

    Le roi se révéla immédiatement être un travailleur consciencieux. Le Premier ministre du roi, le duc de Wellington, avança qu'il avait plus avancé avec Guillaume IV en dix minutes qu'avec George IV en plusieurs jours[61]. Lord Brougham le décrivit comme un excellent homme d'affaires qui posait suffisamment de questions pour maîtriser le sujet, alors que George IV n'aimait pas poser des questions de crainte de révéler son ignorance et que George III posait trop de questions et n'attendait pas...

    Réforme électorale

    À l'époque, le décès d'un monarque déclenchait automatiquement des élections législatives et dans celles de 1830, les tories de Wellington perdirent du terrain face aux whigs de Charles Grey. Les tories avaient remporté la majorité des suffrages mais ils étaient divisés, et Wellington fut battu à la Chambre des communes ; en novembre, Lord Grey forma un gouvernement et promit de réformer le système électoral qui avait peu évolué depuis le XVe siècle. Il voulait en particulier supprimer les ex...

    Le règne de Guillaume IV fut court mais mouvementé. L'ascendance de la Chambre des communes et le déclin correspondant de la Chambre des lords fut marqué par la Crise de la Réforme au cours de laquelle la menace d'inonder la chambre haute avec de nouveaux pairs avait été utilisée efficacement pour la première fois par un gouvernement. L'affaiblisse...

    (en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « William IV of the United Kingdom » (voir la liste des auteurs).

    W. Gore Allen, King William IV, Londres, Cresset Press, 1960
    Roger Fulford, Royal Dukes, Londres, Collins, 1973
    Fitzgerald Molloy, The Sailor King : William the Fourth, His Court and His Subjects, Londres, Hutchinson & Co, 1903
    Anne Somerset, The Life and Times of William IV, Londres, Weidenfeld and Nicholson, 1980, 223 p. (ISBN 0-297-83225-5).
    (en) Guillaume IV[archive] sur le site officiel de la monarchie britannique
    (en) Documents photographiques[archive] sur le site de la National Portrait Gallery
    Ressources relatives aux beaux-arts :
    Ressource relative à la musique :
  4. 14/05/2022 · Täglich hören wir in den Nachrichten von politischen Ideen. Was wäre, wenn sie Wirklichkeit würden? Darauf suchen Korrespondenten aus dem ARD-Hauptstadtstudio im Zukunfts-Podcast der ...

  1. Anuncio
    relacionado con: Leopold IV de Anhalt
  2. 100,000+ usuarios visitaron peoplelooker.com el mes pasado

    Explore Anhalt's Public Records: 1. Phone 2. Address 3. Social Media & More. Find Info You May Not See Elsewhere With Peoplelooker®. Easy Online Background Reports.